28 C
Lomé
12 juillet 2020

Déploiement de militaires dans le « Togo britannique au Ghana » : réactions d’anciens présidents ghanéens

Depuis quelques jours, le Ghana déploie des militaires au niveau de ses frontières avec le Togo. Le sujet suscite un grand tollé et fait réagir des anciens présidents de ce pays.

« Des politiciens ghanéens font croire que le déploiement vise à sécuriser les frontières du Ghana contre l’entrée illégale d’étrangers dans le pays et ceci en raison de la lutte contre la pandémie de covid-19 », écrit lopinion.tg.

Si certains politiciens ghanéens pensent que le déploiement des militaires aux frontières consiste à lutter contre la pandémie de covid-19, deux anciens présidents ghanéens, eux font une autre interprétation de cet acte.

Selon l’ancien président John Dramani Mahama et les députés de la minorité, c’est un acte posé à des fins électorales. « Des informations ont filtré sur un déploiement massif de militaires et d’autres personnels de sécurité dans les régions de la Volta, de l’Oti, du Haut-Est et du Haut-Ouest. Les déploiements de sécurité inexpliqués dans ces régions frontalières ont clairement été programmés pour coïncider avec le début de l’exercice d’inscription des électeurs à travers le pays », a déclaré le président Mahama.

Pour l’ancien président, Jerry John Rawlings, ce déploiement de militaires en ce moment de pandémie de covid-19 n’est pas le bienvenu. « Le déploiement le long des frontières en temps de paix, en particulier à ce moment précis, a suscité tant de suspicion et exigera beaucoup de souplesse et de diligence intelligente. Les restrictions de covid-19 ont créé suffisamment de difficultés pour la plupart de nos citoyens », a-t-il déclaré .

Il a ajouté : « N’aggravons pas les choses avec un comportement autoritaire et intimidant envers nos habitants des frontières dont les moyens de subsistance dépendent uniquement des activités le long de la frontière ».