Récépissé N° 0010/HAAC/12-2020/pl/P

Deux jeunes geeks démocratisent le crowdfunding au Togo

Date:

Fandam Tahalgbanti et Kokou Nouvor ont lancé une plateforme en ligne pour aider les acteurs culturels, les organisations et les entreprises à réaliser leurs projets.

Au Togo comme partout ailleurs en Afrique, l’accès au financement reste indéniablement l’obstacle majeur pour les jeunes entrepreneurs. Pour résoudre cette problématique, Fandam Tahalgbanti et Kokou Nouvor, deux jeunes geeks, ont lancé, en novembre dernier, une solution de financement participatif, baptisée « Fintou ».

Il s’agit d’une plateforme en ligne visant à aider les acteurs culturels, les organisations et les entreprises à financer et à réaliser leurs projets grâce à la force du collectif, selon ses concepteurs. « Nous entendons offrir une solution adaptée à nos réalités qui puisse nous ressembler et nous rassembler », déclarent les deux associés dans un entretien accordé à la dpa. « À travers cette solution, nous œuvrons à démocratiser l’accès au financement via le crowdfunding en rendant nos offres accessibles aux personnes et organisations implantées même dans les zones rurales », ajoutent-ils.

Si Fandam et Kokou se résolvent à mettre en place cette solution, c’est parce qu’ils étaient eux-mêmes confrontés à la problématique d’accès au financement pour asseoir leur projet. Pour eux, le crowdfunding s’imposait comme une évidence et c’est ainsi que la version pilote de Fintou a vu le jour. « La première plateforme que nous avons conçue a suscité de l’engouement. Plusieurs personnes nous ont fait part de leur volonté de lancer des campagnes de mobilisation de fonds », indiquent-ils.

À en croire ces deux Togolais de 24 ans, la priorité absolue aujourd’hui est de mener des campagnes d’information sur le financement collaboratif et ses avantages. « Certes, le crowdfunding n’est pas nouveau sur le continent et dans les pays d’Afrique francophone. Cependant, force est de constater que beaucoup de personnes ne connaissent toujours pas ce type de financement. », déplorent-ils.

Fandam Tahalgbanti et Kokou Nouvor affichent aujourd’hui l’ambition de faire de « Fintou », une plateforme de référence, en Afrique subsaharienne, pour les projets socioculturels et à impacts. Ils souhaitent, par ailleurs, impliquer davantage la diaspora africaine en la connectant directement aux projets de développement en quête de financement.

dpa

Lire aussi : Togo : une application pour promouvoir le consommer local

Le Nouveau Reporter
@: lenouveaureporter@gmail.com. Pour vos demandes de couvertures médiatiques, annonces, pub, productions multi-support… Veuillez-vous adresser au : Tél : (00 228) 92 60 75 77 / 99 50 60 10

Société