27.1 C
Lomé
19 août 2022
Le Nouveau Reporter

Prestation de serment de Faure Gnassingbé : sobriété et solennité !

Le président réélu, Faure Gnassingbé a prêté serment devant la Cour constitutionnelle pour un nouveau mandat de cinq (05) ans, hier dimanche 03 mai 2020, à la place des fêtes de la présidence de la République. C’était devant quelques invités issus pour bien d’entre eux des Institutions de la République ainsi que du corps diplomatique et consulaire accrédité au Togo.

Sobriété et solennité, deux traits majeurs ayant marqué cette cérémonie dont les temps forts auront été la prononciation de la formule sacramentelle par le président élu, la remise du drapeau et du Grand collier par le Grand Chancelier des Ordres nationaux, M. Barry Moussa Barqué, dont la nomination était actée quelques heures avant la cérémonie.

Voir aussi : Barry Moussa Barqué présidera dorénavant les Conseils des Ordres nationaux, recevra des propositions de nomination…

Il sonnait 11h30, par cette fin de matinée plutôt pluvieuse. Tout était en place. Instant unique. Quand la parole fut donnée au président élu de dire son serment. Selon la Constitution togolaise du 14 octobre 1992 en son article 64, et en ces termes : « Devant Dieu et devant le peuple togolais, seul détenteur de la souveraineté populaire, Nous Faure Essozimna Gnassingbé, élu président de la République, conformément aux lois de la République, jurons solennellement : de respecter et de défendre la Constitution que le peuple togolais s’est librement donnée ; de remplir loyalement les hautes fonctions que la nation nous a confiées ; de ne nous laisser guider que par l’intérêt général et le respect des droits de la personne humaine, de consacrer toutes nos forces à la promotion du développement, du bien commun, de la paix et de l’unité nationale ; de préserver l’intégrité du territoire national ; de nous conduire en tout, en fidèle et loyal serviteur du peuple », jura le chef de l’Etat, main droite levée.

21 coups de salve, hymne national, applaudissements nourris…, la page du processus électoral relatif à la présidentielle du 22 février dernier se tourne, plus de 02 mois après la proclamation des résultats qui ont crédité Faure Gnassingbé de 70,78% des suffrages exprimés.

Ainsi élevé à la dignité du Grand Maître des Ordres du pays et renvoyé à ses fonctions de président pour les cinq (05) prochaines années, le président Faure Gnassingbé aura fort à faire pour relever un certain nombre de défis bien identifiables à travers le Plan national de développement (PND 2018-2022) au Togo.  Tel aura été un des points saillants du discours de circonstance de M. Aboudou Assouma, président de la Cour constitutionnelle après avoir pris acte de la prestation de serment de M. Gnassingbé.

Faut-il le rappeler. Cette audience solennelle de prestation de serment s’est déroulée dans une restriction imposée par la crise sanitaire liée au coronavirus. Ce qui a limité certaines civilités habituelles dans ces circonstances sans pour autant affecter la beauté et la solennité de la cérémonie.