27.1 C
Lomé
19 août 2022
Le Nouveau Reporter

Formation des jeunes et femmes sur leur part de 25% dans les marchés publics

Le gouvernement togolais accorde désormais 25% de part de marchés publics aux jeunes et femmes entrepreneurs. Ce taux qui était de 20% en 2018, a été porté à 25% pour permettre à plus de jeunes et femmes entrepreneurs togolais de bénéficier des opportunités qu’offre le gouvernement pour la croissance économique du pays.

La mesure présidentielle n’est pas connue par tous les jeunes et femmes du pays. Pour les amener à mieux comprendre cette décision, l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP) a initié une série de formations sur toute l’étendue du territoire togolais.

Les sessions de formations de l’ARMP sont prévues du 20 au 4 février. Ces formations sont organisées en collaboration avec la Direction nationale du contrôle des marchés publics (DNCMP) et le Fonds d’appui aux initiatives économiques des jeunes (Faiej). Les formations se font dans différentes villes à savoir Sokodé, Bassar, Dapaong, Mango, Tsévié, Tabligbo, Kpalimé et Notsè.

A travers ces formations, l’ARMP entend renforcer les capacités des jeunes et femmes afin de les aider à concocter des marchés dans le cadre de cette mesure qui vise à soutenir les jeunes et femmes entrepreneurs.

Plus de 1000 jeunes devraient être touchés sur toute l’étendue du territoire grâce à ces sessions de formations.