25.1 C
Lomé
10 août 2022
Le Nouveau Reporter

G20 : vers le gel de la dette des pays pauvres

Les pays du G20 se sont réunis par visioconférence ce jeudi 26 mars 2020. L’objectif était de trouver des réponses aux conséquences de la crise sanitaire engendrée par la pandémie de coronavirus. Mais déjà à la veille de cette réunion, le Fonds Monétaire International (FMI) et la Banque mondiale ont demandé le gel du remboursement de la dette des pays pauvres.

Le Fonds Monétaire International (FMI) et la Banque mondiale ont appelé au gel de la dette des pays pauvres. Mais il ne s’agit pas d’un effacement de la dette. Les deux institutions de Bretton Woods demandent plutôt aux créanciers bilatéraux de permettre à ces pays de différer leurs remboursements.

« L’argent destiné au service de la dette pour ces pays servirait donc immédiatement à financer la lutte contre la propagation du coronavirus et à atténuer les difficultés économiques que la pandémie va entraîner », peut-on lire sur rfi.fr.

Quant aux pays concernés, ils sont ceux éligibles aux critères de l’Association internationale de développement (IDA, International Development Association). Cette filiale de la Banque mondiale vient en aide aux pays sous forme de prêts à taux zéro ou à très faible taux d’intérêt. Elle fait également des dons. Ces pays éligibles sont aujourd’hui au nombre de 76 dans le monde. La majorité se trouve en Afrique. Le FMI et la Banque mondiale veulent établir la liste des pays dont la dette constitue un poids et proposent de travailler à leur restructuration. C’est justement l’un des points qui sera à l’ordre du jour lors des réunions des deux institutions les 16 et 17 avril 2020.

Les pays du G20 seront aussi touchés économiquement par la pandémie. D’après l’agence de notation financière Moody’s, ces pays verront leur Produit intérieur brut (PIB) contracter.