32 C
Lomé
10 avril 2021
Le Nouveau Reporter

Il est encore possible de prendre un taxi-moto au Togo jusqu’au 11 avril prochain

Les conducteurs de taxis-motos et tricycles étaient véritablement affectés étaient affectés par une récente mesure du gouvernement leur interdisant de prendre des passagers. Mais en un quart de tour, le gouvernement est revenu sur sa décision. Et autorise les conducteurs de deux et trois roues à travailler jusqu’au 11 avril. Le temps pour lui de mettre en place des mesures adéquates d’accompagnement.

Afin de mieux protéger la population contre la pandémie du coronavirus (covid-19) au Togo, le ministre des Infrastructures et des Transports et le ministre de la Sécurité et de la Protection civile ont annoncé, le 04 avril dernier, à l’attention des Sociétés de transports urbains de passagers et des syndicats des conducteurs routiers du Togo, certaines mesures restrictives. Il s’agissait de l’interdiction formelle aux conducteurs des engins à deux roues de transporter des personnes ; l’interdiction formelle aux tricycles de transporter des personnes dans le Grand Lomé (préfectures du Golfe et d’Agoè-Nyivé).

Encore quelques jours pour les conducteurs de taxi motos

Afin de bénéficier de l’accompagnement de l’Etat, les conducteurs peuvent continuer leur travail jusqu’au 11 avril 2020. Le gouvernement a jugé bon de suspendre temporairement l’application des mesures annoncées le 04 avril, concernant les transports urbains dans le cadre de la riposte contre le covid-19.

Pourquoi ce délai ? Les quelques jours accordés par l’Etat vont permettre la mise en place effective des mesures d’accompagnement prises en vue de soutenir les différentes couches vulnérables et socioprofessionnelles touchées. Les conducteurs de taxis-motos sont donc autorisés, jusqu’au 11 avril, prochain à transporter des passagers.

A ce jour, le bilan du gouvernement fait état de 52 personnes testées positives au covid-19 dont 27 cas actifs, 22 cas guéris et 3 décès.