32 C
Lomé
25 janvier 2021
Le Nouveau Reporter

Jean-Pierre Fabre reconnaît que la C14 avait perçu de l’argent reçu des mains d’Alassane Ouattara

L’une des raisons qui avaient précipité la Coalition des 14 partis politiques de l’opposition dans le gouffre de l’eclatement était un scandale lié aux espèces sonnantes et trébuchantes. L’affaire avait fait grand bruit. Alors que le président de l’ADDI, le professeur Aimé Gogué reconnaissait la C14 avait reçu de plusieurs dizaines de millions du du Président ivoirien, Alassane Ouattara le 30 juillet 2018 à Lomé, son compère de l’ANC niait en bloc la réception d’une importante somme d’argent. Mais quelques années après, l’eau a coulé sous le pont, les enjeux politiques ne sont plus les mêmes au sein de l’opposition.

Le président de l’ANC avoue finalement la réception de ce présent. Pour Jean-Pierre Fabre, il s’agissait d’un « cadeau » ayant empoisonné l’opposition et la lutte politique, rapporte le confrère « togobreaking News » qui prend lui même appui sur une interview accordée au journal “Le Correcteur” du 23 novembre. Fabre finalement reconnu la remise d’une somme d’argent à la coalition de l’opposition togolaise (C14) par Alassane Ouattara à Lomé.

Selon l’opposant, les choses se sont passées à l’hôtel 2 Février à la veille du sommet des Chefs d’Etat de la CEDEAO prévu le 31 juillet 2018 à Lomé.
Le confrère précise que le président ivoirien avait souhaité rencontré la coalition de l’opposition togolaise. Ce regroupement mettait à mal le régime de Faure Gnassingbé en réclamant l’opérationnalisation des réformes constitutionnelles et institutionnelles. Le retour à la constitution de 1992 et le droit de vote des togolais de l’extérieur étaient les revendications phares.

Durant 2 heures d’horloge, Alassane Ouattara a échangé avec les 7 leaders composant la délégation de la C14. Il s’agissait notamment d’Antoine Folly de l’UDS-Togo, Paul Apévon des FDR, Brigitte Adjamagbo Johnson de la CDPA, Kossi Sama du PNP, Aimé Gogué de l’ADDI et de Jean-Pierre Fabre de l’ANC.
A l’issue de la rencontre, le président ivoirien leur a remis « un sachet contenant de l’argent », avoue Jean-Pierre Fabre qui précise que le Chef de l’Etat ivoirien signifiait que « la somme était destinée à soutenir les activités de l’opposition ».

L’ex-chef de file de l’opposition a pris soin d’ajouter qu’aucun d’entre eux n’avait cherché à connaître le montant de cet argent » sur le champ.
« Nous avons donc pris connaissance du contenu du sachet qui est de trente millions. La décision a été prise d’en consacrer une partie à prendre soin des militants du PNP détenus dans les prisons du Togo et le reste à l’organisation des manifestations de la C14 », a renseigné Jean-Pierre Fabre tout en précisant que la somme totale a été remis au trésorier de la C14, Laurent ATSU. « Je n’en ai jamais vu la couleur », a déclaré M. Fabre à Le Correcteur.

Pour finir sur le sujet, Jean-Pierre Fabre, crédité d’un peu plus de 4% à la dernière élection présidentielle fait savoir que cette histoire d’argent a causé beaucoup de tort à son parti et à lui-même et a malheureusement détruit la lutte politique.

Lire aussi:https://www.lenouveaureporter.com/election-presidentielle-voici-les-promesses-du-candidat-fabre-aux-populations-de-kloto/