25.3 C
Lomé
24 juin 2021
Le Nouveau Reporter

Journée de l’arbre 2021 : les collectivités locales appelées à endosser leurs responsabilités

Depuis 2019, le Togo dispose de 117 communes bien délimitées et qui fonctionnent actuellement. Celles-ci doivent prendre le relais du pouvoir central dans plusieurs domaines. Dans le cadre de l’augmentation du couvert forestier national, le ministère de l’Environnement et des Ressources forestières compte sur les responsables des collectivités locales.

Ils doivent s’investir à fond à partir du 1er juin prochain, journée de l’arbre.
Le Plan national de développement (PND) du Togo, à travers l’effet 12 de son axe stratégique 3 vise la restauration des ressources naturelles et la résilience face aux effets du changement climatique.

Cet objectif est renforcé par le plan stratégique présidentiel 2025 qui, à travers son projet prioritaire 35 intitulé « réponse aux risques climatiques majeurs », ambitionne d’étendre le taux de couverture forestière à 25% d’ici à 2025.

Selon le dernier inventaire forestier national effectué en 2015, la couverture forestière de notre pays est de 24,24%. Depuis quelques jours, le ministre de l’Environnement et des Ressources forestières, Katari Foli-Bazi tient des rencontres avec les maires des différentes communes sur l’ensemble du territoire national, pour définir une base de collaboration entre l’administration forestière et les élus locaux pour une gestion durable des ressources forestières au profit des communautés au Togo.

Le couvert forestier disparait insidieusement d’année en année. Notre pays n’est pas très loin du Sahel où la situation est critique. Il faudrait donc éviter d’en arriver là.

Le gouvernement, les collectivités locales et les organisations de la société civile doivent œuvrer pour l’atteinte de cet objectif. L’association Afrique Eco 2100 lancera le 1er juin prochain dans la commune AVE 2, le projet « Reverdir l’Ave », à travers la mise en terre de 100 plants.

Cet article est rédigé en collaboration avec l’Institut de la Francophonie pour le développement durable (IFDD), organe subsidiaire de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) et l’Initiative jeunesse de lutte contre les changements climatiques rendue possible grâce au soutien financier du gouvernement du Québec

Lire aussi : Biodiversité : les oiseaux migrateurs renseignent sur l’état de leur conservation