31 C
Lomé
18 janvier 2021
Le Nouveau Reporter

La décision de faire replier les militaires au service des personnalités civiles enchante l’ANC

Repli des militaires détachés auprès des autorités civiles du pays. Telle a été la décision, le 06 janvier 2021, du général Maganawe, chef d’État-major des Forces armées togolaises (FAT). Eric Dupuy, porte-parole du parti Alliance nationale pour le changement (ANC), s’est prononcé sur cette décision.

« C’est une décision que moi personnellement, je salue. Quand on voit les militaires que vous et moi, nous payons pour défendre l’intégrité de notre pays, faire le guet devant le portail d’une personnalité, ça me choque parce que ça dévalorise le travail du militaire », a entendu AfreePress de la bouche de Éric Dupuy, sur Victoire FM, ce 11 janvier 2021.

Selon Éric Dupuy, « Désormais, il va falloir une démarcation claire entre les missions de la police, de la gendarmerie et de l’armée. Aujourd’hui, c’est une espèce d’amalgame entre ces trois corps et on ne sait plus qui fait quoi. Quand la police est là, vous voyez des militaires à côté parfois même vous voyez des militaires qui règlent la circulation ».

« Des militaires qui viennent pour encadrer des manifestations, ce n’est pas leur rôle. Il faut que chaque corps joue effectivement son rôle. C’est un travail que le général Manganawe doit poursuivre et parfaire », a expliqué Éric Dupuy.

Le retrait des militaires au service des personnalités civiles devra se faire avant le mardi 12 janvier 2021. Par ailleurs, c’est désormais seulement un seul élément qui peut être maintenu auprès des ministres en fonction.

Lire aussi : Les domiciles des autorités civiles ne seront plus gardés par des militaires