29 C
Lomé
9 mars 2021
Le Nouveau Reporter

La « transformation de l’économie nationale » est tributaire du « développement des infrastructures », soutient Noël Bataka

Le ministre togolais de l’Agriculture, de la Production animale et halieutique, Noël Koutéra Bataka, dans un entretien accordé mardi 21 avril à 54etats.com, a caressé dans le sens du poil l’évidence selon laquelle « l’agriculture, secteur majeur de développement » peut transformer l’économie nationale à condition que les infrastructures soient développées.

« Le Togo pour transformer son économie a choisi de concentrer ses investissements sur ses atouts naturels tel que le port autonome de Lomé. C’est l’unique port en eau profonde d’Afrique de l’Ouest (16,60 mètres). Il peut accueillir des navires de 3ème génération. C’est l’un des ports les plus compétitifs. Etant sur la côte ouest africaine, on peut atteindre plusieurs capitales en un seul jour avec un acheminement de marchandises. C’est un véritable atout » s’est-il réjoui.

Faire du pays un hub logistique

« Le gouvernement ambitionne de transformer le pays en hub logistique. L’agriculture est un secteur majeur du développement. Tout d’abord, nous allons accentuer le développement des infrastructures, les secteurs connexes tels que les routes, dédoubler la route nationale numéro 1 pour en faire l’autoroute de l’unité pour la prospérité partagée comme le chef de l’Etat l’a baptisé. Ensuite, nous allons valoriser les potentialités agricoles qui existent sur l’ensemble du territoire ».

Tout ceci pour que le « Produit national brut (PIB) gagne 4,5 points d’ici 2022. Pour y parvenir, le Togo va se concentrer sur la production des cultures à hautes valeurs ajoutées ».

http://www.54etats.com/fr/agriculture