26 C
Lomé
30 novembre 2020
Le Nouveau Reporter

Le gouvernement togolais rend hommage à Me Apollinaire Madji Yawovi Agboyibo

Le 30 mai dernier, Me Apollinaire Madji Yawovi Agboyibo est décédé à Paris, la capitale française. Depuis, les hommages viennent de partout. Le dernier en date est celui du gouvernement togolais à travers un communiqué rendu public mercredi 03 mai 2020.

« C’est avec beaucoup d’émotions que le gouvernement a appris le décès de Me Yawovi Madji Agboyibo survenu le 30 mai 2020 à Paris en France. En ces douloureuses circonstances, le gouvernement tient à rendre un hommage appuyé à cet homme politique emblématique, toujours animé d’une inlassable passion pour les débats démocratiques, grand défenseur des droits de l’homme et éminent juriste », mentionne le communiqué.

Découvrir également : Moussa Faki Mahamat pleure la disparition de Me Yawovi Agboyibo

« De son parcours exceptionnel, l’on retiendra qu’il a contribué à l’enracinement du barreau du Togo dont il fut l’un des bâtonniers. Il fut aux côtés du père de la nation, un des artisans de la création de la Commission nationale des droits de l’homme (CNDH), en 1987, la première institution du genre en Afrique subsaharienne et en a été son premier président », rappelle le communiqué.

Lire aussi : « Homme de consensus, défenseur des droits de l’homme… », Christian Trimua n’a que de bons souvenirs de Me Yawovi Agboyibo

« Avec sa mort, le Togo perd une figure marquante de son histoire institutionnelle et politique de ces dernières décennies », indique le communiqué.

Lire aussi : Yawovi Agboyibo : pour la CNDH, c’est un père qui s’en est allé