27.1 C
Lomé
19 août 2022
Le Nouveau Reporter

Le journal « Fraternité » rejoint « Liberté » et « l’Alternative » dans les rangs des suspensions de la Haac

Hier, c’était les journaux « Liberté » et « L’Alternative ». Aujourd’hui c’est autour du journal « Fraternité » de subir la sentence des suspensions de la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac).

Le journal « Liberté » qui est suspendu de 15 jours de parution à compter du 25 mars 2020. Il est reproché à ce journal la non-véracité des propos contenus dans son article titré « Marc Vizy, l’autre ennemi de la démocratie au Togo ».

Cette décision de la Haac fait suite à une plainte de l’ambassadeur de France au Togo, contre le journal pour « accusations graves, infondées et calomnieuses » contre le diplomate et la France.

Découvrir aussi : La Haac inflige une sanction aux journaux « L’Alternative » et « Liberté »

Le troisième journal à qui est décerné un carton rouge aujourd’hui par la Haac est « La Fraternité ». C’est également suite à une plainte de l’ambassadeur de France au Togo pour « accusations graves, infondées et calomnieuses » contre M. Franck Paris, conseiller pour l’Afrique du président français  que le journal « L’Alternative » a été aussi convoqué. Pour le même motif, l’organe de presse a écopé d’une suspension de deux mois.

Le troisième journal à être sanctionné par la Haac est l’hebdomadaire « Fraternité ». Ce journal est accusé d’avoir tenu des propos « discourtois, injurieux et diffamatoires à l’endroit des membres de la Haac ». La sanction est une suspension de deux mois, à compter du 1er Avril 2020.

Doit-on en conclure que la liberté de presse est menacée au Togo ?