27.1 C
Lomé
19 août 2022
Le Nouveau Reporter

Le PND va subir une mise à jour au goût du covid-19

La crise sanitaire engendrée par la pandémie de coronavirus a donné un coup dur aux perspectives de développement des pays. Au Togo, le Plan national de développement (PND 2018-2022) n’est pas épargné. Les prévisions annoncées par ce plan vont devoir être revues à la baisse.

« Le PND doit naturellement connaître une actualisation au regard de l’impact qu’engendrera la crise sanitaire actuelle sur l’économie », a souligné Sandra Ablamba Johnson, ministre-conseillère du président de la République en charge du climat des affaires.

La mobilisation des ressources financières dans le cadre du PND va énormément diminuer pour cause de la pandémie de coronavirus. Les autorités doivent ainsi s’attendre à des bouleversements au niveau des prévisions notamment le Produit intérieur brut (PIB).

« Les bouleversements induits par cette crise, notamment sur les activités économiques, affectent les perspectives de développement du Togo. Le pays qui visait une croissance de 7,6% à l’horizon 2022 et tablait sur une croissance de 5,3% du PIB cette année 2020, devrait revoir à la baisse ses ambitions. Le FMI prévoit une chute à 1% de la croissance cette année tandis que l’agence de notation américaine S&P affiche un optimisme mesuré sur les perspectives de relance de l’économie togolaise », a écrit togofirst.com.

Le secteur privé qui est l’un des acteurs clés du PND est également affecté par la crise. Le secteur qui semble le moins touché par la pandémie est l’amélioration de l’environnement des affaires.