24.1 C
Lomé
29 juillet 2021
Le Nouveau Reporter

Le Togo veut augmenter le nombre de femmes dans l’armée à 10 % grâce à l’initiative Elsie

Le Togo pourra augmenter l’effectif des femmes dans l’armée de 6 % à 10 % et leur participation aux missions de paix de l’ONU de 6,91 % à 14,62% en 2023. Les forces armées togolaises sont classés 20ème plus gros pays contributeur en contingents militaires sur les opérations de paix des Nations Unies.

Le Fonds de l’initiative Elsie a validé les financements en direction de son septième bénéficiaire, les Forces armées togolaises (Fat), en soutien au projet d’augmentation du recrutement des femmes dans les Fat de 6 % à 10 % et de leur déploiement sur les opérations de paix de 6,91 % à 14,62 % en 2023.

A la tête de cette transformation se trouve la ministre Essossimna Marguerite Gnakadé, la première femme ministre des Forces armées du Togo, qui souligne l’importance du projet et de l’appui du Fonds de l’Initiative Elsie. « Augmenter la présence des femmes dans les contingents militaires togolais, dans les opérations de paix et à tous les niveaux de responsabilité est une façon de renforcer l’efficacité des troupes déployées » a-t-elle déclaré. « Le Fonds de l’Initiative Elsie nous permettra d’atteindre notre objectif ultime, qui est de donner aux femmes togolaises en uniforme, tout aussi compétentes que leurs homologues masculins, la possibilité pleine et égale de servir pour la paix ».

Projet innovant

« Le projet des Fat sera soutenu par le Programme des Nations Unies pour le développement (Pnud), partenaire d’exécution par excellence, qui fournira son assistance technique, ses conseils et son expertise pour accompagner la bonne mise en œuvre et la durabilité du projet », a ajouté le représentant résident du Pnud Aliou Mamadou Dia, également co-président du Comité de pilotage du projet aux côtés de la ministre des Forces armées. En phase avec la feuille de route 2020-2025 du gouvernement, ce projet représente une étape importante pour l’atteinte de l’égalité des genres. Le programme de pays du Pnud et ses priorités nationales visent l’égalité des genres et l’autonomisation des femmes et des jeunes filles, aussi bien comme objectif que comme approche du développement.

L’initiative va permettre de s’attaquer simultanément à plusieurs niveaux d’obstacles à la participation des femmes dans les opérations de paix. Non seulement elle renforcera l’autonomie des femmes en réduisant les écarts de compétences et d’aptitude grâce à des formations et des bourses dédiées, qui leur permettront de passer les concours d’entrée, d’accéder à des heures promotions et des déploiements sur des opérations de paix, mais elle assurera également que les femmes bénéficient d’un environnement favorable grâce à la construction de logements spécifiques à l’école et dans les centres de formation militaire.

Egalité des genres

Mais au-delà des chiffres, le projet cherche surtout à instaurer l’institutionnalisation de l’égalité des genres à travers l’adoption de politiques dédiées afin d’assurer l’égalité des genres dans l’avancement de carrière des femmes des Fat. Cela implique également de revoir et d’ajuster les règles et procédures des Fat, ainsi que de créer un bureau de genre au sein du ministère de la Défense, et des unités de genre à travers l’administration centrale du ministère et au niveau sectoriel.

Le Togo est aussi fortement engagé pour la mise en œuvre du programme Femmes, paix et sécurité. Appuyées par différentes réformes, les premières femmes militaires ont rejoint les unités de combat des Fat en 2007. Le pays a également adopté une Politique nationale d’équité et d’égalité de genre (PNEEG) en 2011 et un Plan d’action national pour la mise en œuvre de la résolution 1325 du Conseil de sécurité entre 2018 et 2022.

Lire aussiLa BRVM lance un recrutement pour élargir son personnel