27.1 C
Lomé
19 août 2022
Le Nouveau Reporter

L’entrée de pèlerins à la Mecque suspendue

« Si le virus arrive ici et se propage ce serait une épidémie mondiale ». Les autorités saoudiennes ont suspendu les visas depuis le 27 février, annonce l’AFP. Cette mesure est prise dans le but d’éviter une propagation massive chez les pèlerins venus du monde entier.

L’Arabie Saoudite n’a pas encore été touchée par l’épidémie de coronavirus. Pour se protéger, elle a annoncé jeudi suspendre « temporairement » l’entrée des pèlerins se rendant dans la ville sainte.

Chaque année, La Mecque accueille des millions de fidèles pour l’Omra, rapporte Le Point qui a cité Hossam Eldin Ali, un jeune Turc de 21 ans qui étudie la loi islamique – la charia — à l’université d’Al-Azhar au Caire. « Comment pourrait-on avoir peur dans la maison de Dieu ? » s’interroge le jeune rencontré en Arabie Saoudite. « Même si j’étais infecté, je mourrais en martyr ici », a-t-il déclaré.

D’autres pèlerins qui sont arrivés à la Mecque avant la suspension des pèlerinages prennent des mesures pour ne pas se contaminer. Robina Mahmoud est guide d’un groupe d’une centaine de pèlerins venus des Pays-Bas. Elle s’assure que tous portent un masque, boivent de l’eau et se lavent les mains régulièrement. « Cela nous protégera certainement, mais le reste est entre les mains de Dieu », a-t-elle déclaré.

« Nous avons chaque mois des centaines de milliers de pèlerins de toutes les régions du monde. Si [le virus] arrive ici et se propage, ce sera une épidémie mondiale », explique un responsable saoudien qui souhaite rester dans l’anonymat.

En plus du visa pour le petit pèlerinage, Riyad a décidé de suspendre l’octroi de visas touristiques aux ressortissants de sept pays, dont ceux particulièrement touchés par le virus, tels que la Chine, l’Italie et la Corée du Sud. Les autorités saoudiennes ne se sont pas encore exprimées sur d’éventuelles mesures de précaution dans l’organisation du hajj, le grand pèlerinage de La Mecque qui doit avoir lieu cette année entre fin juillet et début août. Il avait rassemblé quelque 2,5 millions de fidèles en 2019, rapporte Le Point.