Récépissé N° 0010/HAAC/12-2020/pl/P

L’industrie financière africaine se donne rendez-vous à Lomé du 28 au 29 novembre 2022

Date:

Du 28 au 29 novembre prochain, la capitale togolaise sera pareille à toute une industrie où le gotha de la finance africaine se réunira. Il s’agit de l’Africa financial industry summit (AFIS). Un rendez-vous à l’initiative de Jeune Afrique media group en collaboration avec la Société financière internationale (SFI), membre du Groupe de la Banque mondiale.

Favoriser l’émergence d’un secteur panafricain des services financiers moderne, innovant et inclusif, telle est l’idée qui sous-tend ce projet. Si les nouvelles technologies révolutionnent le monde de la finance, l’AFIS propose aux secteurs privé et public de débattre de la manière dont l’industrie financière africaine peut s’adapter aux grands bouleversements économiques actuels et tirer parti de l’avènement de la Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf) pour se transformer.

Après un premier sommet annuel en digital en 2021 ainsi que plusieurs webinars et rencontres privées, AFIS 2022 se déroulera en présentiel et accueillera plus de 500 leaders, parmi les plus influents de tous les secteurs de l’industrie financière africaine dont Jean-Claude Kassi Brou, gouverneur de la BCEAO (Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest). Également parmi les personnalités, des ministres de l’Economie et des Finances du Togo Sani Yaya, du Bénin, Romuald Wadagni, Sérgio Pimenta, vice-président régional pour l’Afrique, de la SFI , Felix Edoh Kossi Amenounvé, directeur général de la BRVM (Bourse régionale des valeurs mobilières), Amine Bouabid, directeur général de Bank of Africa ; Serge Ekué, président de la BOAD (Banque ouest africaine de développement), Benedict Oramah, président d’Afreximbank…

L’un des constats de cette initiative est qu’ “en quelques années, l’Afrique a su se hisser à l’avant-garde mondiale de l’industrie du mobile money et favoriser l’essor des fintechs, laissant espérer une transformation numérique rapide et capable d’accélérer l’intégration économique du continent. Mais ces progrès sont menacés par une forte volatilité due à une situation internationale toujours plus incertaine et complexe. La détérioration de la qualité des actifs, la raréfaction des capitaux disponibles, les risques de liquidité ainsi que les risques climatiques et de cybersécurité sont autant de défis qui nécessitent l’adoption d’une feuille de route ambitieuse à l’échelle du secteur”. C’est pourquoi cet événement ambitionne de rassembler l’industrie financière dans son ensemble face à ces enjeux critiques.

« L’industrie financière africaine est l’une des plus dynamiques au monde avec des marges de progression exceptionnelles, dans un contexte de très forte croissance démographique. La naissance récente de la Zone de libre-échange continentale représente une opportunité unique de repenser l’industrie financière africaine à l’échelle continentale, tout particulièrement dans un contexte de redéfinition de l’architecture financière mondiale », a déclaré Amir Ben Yahmed, directeur général de Jeune Afrique media group, fondateur d’AFIS.
Lire aussi: Microfinances/dépôts collectés: le Togo, troisième meilleure progression dans l’UEMOA

Le Nouveau Reporter
@: [email protected] Pour vos demandes de couvertures médiatiques, annonces, pub, productions multi-support… Veuillez-vous adresser au : Tél : (00 228) 92 60 75 77 / 99 50 60 10
spot_img