Récépissé N° 0010/HAAC/12-2020/pl/P

L’OMS fait le point sur la situation sanitaire mondiale

Date:

   Lors d’une conférence de presse virtuelle, le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, a présenté mercredi un rapport sur la situation sanitaire actuelle.

   En ce qui concerne la situation à Gaza, il a souligné les défis majeurs auxquels l’OMS est confrontée pour soutenir les systèmes de santé et les travailleurs dans la région. Avec plus de 100.000 personnes touchées par un accès restreint aux hôpitaux en raison des combats intenses, la livraison de fournitures médicales est entravée, et l’hôpital Nasser fonctionne à capacité réduite avec des pénuries alimentaires. Le risque de famine est en hausse en raison des hostilités persistantes et de l’accès humanitaire limité.

   L’OMS appelle à reconsidérer les coupes budgétaires de l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA), annoncées par plusieurs pays. L’organisation rappelle le besoin urgent d’assistance et réclame l’accès sûr à l’aide humanitaire, la libération des otages, la protection des installations de santé et un cessez-le-feu.

   Tedros Adhanom Ghebreyesus a rappelé que le plan stratégique mondial pour les quatre prochaines années ainsi que le premier tour d’investissement de l’organisation avaient été discutés et approuvés lors d’une réunion du Conseil exécutif de l’OMS la semaine dernière. Les Etats membres ont exprimé un fort soutien aux accords pandémiques et aux amendements aux Règlements sanitaires internationaux.

   L’OMS a annoncé la transformation du Groupement d’accès aux technologies contre la Covid-19 (C-TAP) en Groupement d’accès aux technologies pour la santé (HTAP) pour élargir l’accès aux outils de lutte contre la Covid-19 et d’autres maladies, ainsi qu’un accord de licence avec SD Biosensor pour la technologie de diagnostic rapide.

   La question des maladies non transmissibles (MNT) a également été abordée, avec un appel aux pays à éliminer des facteurs de risque tels que le tabac et les acides gras trans. L’OMS a lancé une campagne pour éliminer les acides gras trans des approvisionnements alimentaires mondiaux, avec 53 pays mettant déjà en œuvre des politiques pour les limiter.

   Le chef de l’OMS a conclu en rappelant les récentes Journées mondiales des maladies tropicales négligées et de la lèpre, soulignant les efforts continus nécessaires pour éliminer ces maladies qui affectent plus d’un milliard de personnes dans le monde.

   Bien que curable depuis plus de 30 ans, la lèpre reste présente dans plus de 120 pays, avec plus de 200.000 nouveaux cas signalés chaque année. Le Brésil, l’Inde et l’Indonésie ont signalé plus de 10.000 nouveaux cas en 2019. Fin

Xinhua

Lire aussi : L’OMS veut accélérer la mise en œuvre des Comptes nationaux des personnels de santé

Le Nouveau Reporter
@: lenouveaureporter@gmail.com. Pour vos demandes de couvertures médiatiques, annonces, pub, productions multi-support… Veuillez-vous adresser au : Tél : (00 228) 92 60 75 77 / 99 50 60 10

Société