25.1 C
Lomé
10 août 2022
Le Nouveau Reporter

L’Union européenne en guerre contre la traite des personnes au Togo

Lancer officiellement le projet d’appui à la lutte contre la traite des personnes au Togo et élaborer un plan de travail inclusif de mise en œuvre des activités, tel était la logique dans laquelle s’inscrivait l’atelier de travail organisé récemment à Hôtel Onomo par l’Union européenne et la France.

Lancé en janvier 2019, ce projet régional a pour objet d’appuyer six (06) pays partenaires (Togo, Bénin, Côte d’Ivoire, Guinée, Ghana et Nigeria) pour une durée de quatre (04) ans (2019-2022) dans le renforcement de leurs actions et de leurs capacités pour une lutte ciblée et effective contre la traite des êtres humains, en fonction des priorités émises par les acteurs et des partenaires.

Ce projet privilégie une approche multidisciplinaire visant à la prévention et à la répression de ce phénomène criminel, tout en mettant au cœur des actions la protection des victimes et la coopération régionale.

Selon l’agence française de coopération technique internationale, l’objectif est d’adapter au mieux les activités au contexte et d’aboutir à un plan de travail inclusif du projet pour la période 2019-2023. À la suite de ces ateliers de planification, des réunions de lancement nationales seront organisées dans chaque pays avant la tenue d’un événement au niveau régional qui réunira l’ensemble des partenaires à Abidjan au premier semestre 2020.

En Côte d’Ivoire, l’atelier organisé en novembre a enregistré une forte participation des acteurs étatiques, mais aussi des organisations de la société civile locale, des organisations internationales telles que l’Office international des migrations (OIM) et l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC) et des partenaires techniques et financiers.