Récépissé N° 0010/HAAC/12-2020/pl/P

Lutte contre le terrorisme en Afrique : à Lomé, des parlementaires fixent de nouvelles recommandations en faveur de la paix et de la sécurité

Date:

Lomé, la capitale togolaise a abrité du 19 au 20 janvier 2023, une conférence parlementaire sur le thème : “Lutte contre le terrorisme et la prévention de l’extrémisme violent sur l’engagement des jeunes en Afrique”. Les travaux présidés par la présidente de l’Assemblée nationale togolaise, Djigbodi Yawa Tsegan ont réuni une vingtaine de pays d’Afrique dont les députés, sociétés civiles et des associations des jeunes.

Tous engagés dans la lutte contre le terrorisme, ce phénomène qui sévi depuis un temps, demeure une préoccupation majeure des gouvernements d’Afrique occidentale. La rencontre de deux jours à permis aux participants d’échanger, faire des propositions et trouver ensemble des recommandations pour le maintien de la paix et de sécurité dans la sous-région et en Afrique.

A l’issue des discussions, il ressort des propositions qui reposent sur la concertation, la collaboration de toutes les couches socioéconomiques pour l’instauration des programmes d’appui à l’insertion des jeunes, d’éducation civique et morale des populations. Entre autres recommandations, on note notamment, la rupture des frontières séparant les pays, le déploiement des ressources financières par chaque Etat sur le plan national, la mise en commun des ressources financières au niveau sous-régional et régional, la mise sur pied d’un groupe de travail de suivi desdites recommandations et leur suivi- évaluation.

Aussi, un plan de travail a été convenu avec les parlements qui ont avancés dans la définition claire des stratégies de lutte contre le Terrorisme et des modalités de fonctionnement et d’opérationnalisation du groupe de travail.

Ce faisant, Mme Tsegan a invité toutes les parties prenantes à garder la synergie d’action manifestée à cette rencontre et surtout à œuvrer inlassablement à la mise en œuvre des recommandations et observations faites au cours de ces assises afin “d’endiguer le plutôt que possible le terrorisme et l’extrémisme violent qui menacent le continent”.

Il faut noter que cette conférence a été organisée par l’Assemblée nationale togolaise en collaboration avec le Bureau du programme de l’Union parlementaire africaine (UNOCT), le Comité interparlementaire du G5 Sahel et le Conseil de la Choura de l’État du Qatar. Elle fait suite à la rencontre de Doha au Qatar sur les menaces terroristes, tenue en mars 2022.

Le Nouveau Reporter
@: [email protected] Pour vos demandes de couvertures médiatiques, annonces, pub, productions multi-support… Veuillez-vous adresser au : Tél : (00 228) 92 60 75 77 / 99 50 60 10

Société