27.7 C
Lomé
24 septembre 2022
Le Nouveau Reporter

Mali : un nouveau chef du gouvernement par intérim, un Maïga après un Maïga…

Un Maïga après un Maïga, dirait-on ! Selon un décret du chef de la junte au Mali, le colonel Assimi Goïta, rendu public à la télévision d’Etat ce dimanche 21 août, « Le colonel Abdoulaye Maïga, ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, est désigné pour assurer l’intérim de M. Choguel Kokalla Maiga, Premier ministre, chef du gouvernement ».
Membre du gouvernement depuis fin 2021, le Colonel Abdoulaye Maïga, la quarantaine, en était par ailleurs le porte-parole. « Le colonel Maïga passe pour ne pas avoir fait partie du cercle des officiers qui ont pris le pouvoir par la force avec le colonel Goïta en août 2020. », décrit l’Agence France Presse, avant d’ajouter qu’il est « devenu la voix de la politique de rupture avec la France et ses alliés ».
Vieux briscard de la politique malienne, Choguel Kokalla Maïga cède aujourd’hui par la force des choses son fauteuil qu’il occupe, non sans critiques, depuis le second putsch de mai 2021. Son hospitalisation depuis une semaine après un malaise cardiaque, d’après plusieurs sources, est devenue un sujet sur toutes les lèvres dans l’opinion malienne voire africaine.
Dès les premières heures de la maladie du Premier ministre, les services de la primature ont tenté de rassurer qu’après « 14 mois de travail sans répit, (il avait) été mis en repos forcé par son médecin ». Et parlaient d’un retour imminent.
Lire aussi: CEDEAO/levée de sanctions commerciales et financières contre le Mali : pari diplomatique réussi pour le Togo