24.1 C
Lomé
16 août 2022
Le Nouveau Reporter

Ogar Assurances Togo, la clé sous le paillasson : les raisons

Ogar Assurance n’est plus opérationnel dans la sous-région. La compagnie d’assurance gabonaise a fermé ses portes suite au retrait de ses agréments par la Commission régionale de contrôle des assurances (CRCA). La Commission a pris cette décision à l’issue d’une réunion tenue à Libreville au Gabon le 14 décembre 2019. Conséquences, Ogar Assurance fait ses adieux au marché ouest-africain avec 46 employés ainsi licenciés. Qu’est-ce qui explique une telle situation ?

Plusieurs raisons ont conduit le CRCA à mettre un terme aux activités d’Ogar Assurance dans la sous-région. Cette décision de l’organe régulateur de la Conférence interafricaine des marchés d’assurances (CIMA) est d’ordre économique, renseigne nos confrères de Togo Business News. « La situation financière de la société était caractérisée par un besoin de financement d’au moins 3,06 milliards de francs CFA sur la base des comptes de l’exercice 2018, soit un taux de couverture des engagements réglementés de 26% ». Les fonds propres d’Ogar Assurance Togo étaient également négatifs avec une marge déficitaire d’au moins 2,453 milliards de francs CFA au 31 décembre 2018, renseigne Togo Business News.

Les responsables d’Ogar Assurance indexés

Les dirigeants de la société sont pointés de l’index dans cette affaire. La CRCA souligne leur incompétence à établir un plan de financement crédible. A ce sujet, ils ont été interpellés depuis juillet 2016, mais rien ne s’est amélioré. Toutes ces défaillances ont amplifié l’inaptitude de la société à assumer convenablement ses devoirs vis-à-vis des bénéficiaires de contrats d’assurances.

Une succession d’événements qui n’a fait que donner l’occasion à la CRCA de sanctionner ces dirigeants. Ils avaient déjà écopé des sanctions de la part de l’organe régulateur quelques années plus tôt. L’ex-directeur général, Renaud Akoue Allogo et son président du conseil d’administration, Abdoulaye Keita avaient été en effet blâmés pour non-respect des injonctions et non-production d’un plan de financement pour résorber le déficit de 3,03 milliards de francs CFA au 31 décembre 2016.

Le retrait d’agrément à la société est le fruit de plusieurs causes. Déjà, en juillet 2019, Ogar Assurance s’est vue interdire toute souscription à de nouvelles affaires et renouvellement des contrats arrivés à échéance.