29.1 C
Lomé
17 octobre 2021
Le Nouveau Reporter

Togo/Fausse carte vaccinale : le SYNPHOT confirme les faits et lave les mains des agents de santé

Il circule dans les médias et sur les réseaux sociaux des informations selon lesquelles un médecin ou un agent de santé à la polyclinique Agoé Démakpoè a été interpellé alors qu’il venait de remettre une carte de vaccination à une dame contre une somme de 15 000 F CFA sans lui avoir administrée le vaccin contre la Covid-19 le 25 septembre 2021. Le Bureau Exécutif National (BEN) du Syndicat National des Praticiens Hospitaliers du Togo (SYN PHOT), après investigations a a confirmé la triste réalité.

« Effective ment cet acte déplorable a été commis par un étudiant de l’École Nationale de Formation Sociale de l’UL (ENFS) en stage d’un mois et de passage au service de vaccination pour une semaine. Il lui avait été demandé d’assister aux séances de vaccinations contre la Covid-19 où il a été initié au remplissage des cartes de vaccination. Il n’est ni personnel de la Polyclinique Agoè Demakpoè ni membre des équipes de vaccination de la Polyclinique ni personnel soignant et par ricochet, il n’est pas un agent de la santé », a communiqué le SYNPHOT ce 30 septembre.

Le SYNPHOT « déplore le traitement de l’information et la communication floue faite autour de cet acte jetant du discrédit sur tous les agents de santé et « tient à féliciter et à encourager tous les agents de santé pour les sacrifices consentis chaque jour dans un contexte de sous équipement de nos hôpitaux, de conditions de vie et travail très pénibles surtout durant cette pandémie à la covid-19 où ils sont en première ligne et font un travail remarquable.

Il « tient également à rappeler qu’il s’est engagé, (avec les ordres et associations professionnels et tous les syndicats de la santé du privé comme du public au cours de la “Journée de réflexion des acteurs de la santé sur les reproches formulés par la population” tenue à “La Maison de la Santé” siège du SYNPHOT le 23 septembre 2021), à mener des actions contre les pratiques qui n’honorent pas le secteur santé et tendent à lui faire perdre ses lettres de noblesses ».

En conséquence, le SYNPHOT « invite tous les agents de santé, en dépit du traitement salarial déri soire s’il devrait être rapporté à la valeur de la vie humaine dont ils sont les premiers défenseurs, de ne pas se livrer à ces pratiques qui déshonorent notre profession, mais d’oeuvrer inlassable ment à l’amélioration de la qualité des soins, de l’accueil, de la considération des patients et des conditions de vie et de travail dans nos formations sanitaires dans l’intérêt de la popula tion, y compris de nous-mêmes ».

Le bureau exécutif national du SYNPHOT « affirme son engagement à ceuvrer inlassablement à l’érec tion d’un système de santé moderne dans notre pays et rappelle au gouvernent que sa promesse d’une fonction publique hospitalière valorisant la profession médicale est et reste solution efficace contre les pratiques peu orthodoxes ».

Avec les autres syndicats de santé le SYNPHOT promet continuer de mener concomitamment la lutte pour l’amélioration des conditions de vie et de travail et l’éradication des mauvaises pratiques.

Lire aussi : Fraude de carnets de vaccination : deux individus aux arrêts