Récépissé N° 0010/HAAC/12-2020/pl/P

Togo / Projet de loi de finances : le budget exercice 2024 franchit le cap des 2000 milliards

Date:

C’est l’un des sujets phares du conseil des ministres de ce jeudi 23 novembre 2023. Sous la présidence de Faure Gnassingbé, président de la République, le Conseil des ministres a examiné et adopté le projet de loi de finances, exercice 2024. Le budget de l’État pour l’année 2024 est projeté à 2.166,1 milliards de francs CFA en ressources et en charges.

C’est une première pour le Togo. Le budget de l’Etat passe le cap des 2.000 milliards de francs CFA. Franchissant ce cap, il se trouve ainsi multiplié par 10, par rapport à son niveau il y a de cela plus d’une décennie.

De 1.975,5 milliards de francs CFA dans la loi de finances rectificative 2023, le budget de l’État pour l’année 2024 est projeté à 2.166,1 milliards de francs CFA, soit une hausse de 9,6%. Les recettes budgétaires augmentent de 6,2%, essentiellement portées par les recettes fiscales. Quant aux dépenses, elles enregistrent une hausse de 3,2%.

Le chef de l’Etat a instruit le gouvernement à poursuivre la mobilisation des recettes, l’élargissement de l’assiette fiscale et l’optimisation des dépenses. Le financement des secteurs sociaux, la satisfaction des besoins des populations et le soutien aux couches vulnérables de notre société, demeurent une priorité gouvernementale.

Fidèle aux idéaux de la Feuille de route quinquennale, ce projet de loi de finances, exercice 2024, repose sur 3 axes. Le premier est consacré à la promotion de l’inclusion et au développement du capital humain, à hauteur de 669.186.668.000 de francs CFA, soit 48% des ressources. Le second est dédié à la transformation économique, de l’ordre de 419.363.033.000 de francs CFA, soit 30,1%. Le troisième est orienté sur le renforcement de l’État. Il est estimé à 304.451.095.000 de francs CFA, soit 21,9% des ressources.

Ce projet de décret de loi de finance intervient dans un contexte économique international marqué par des incertitudes, des tensions inflationnistes et le durcissement des conditions financières. Ces difficultés sont exacerbées par la menace sécuritaire persistante, les conséquences économiques et sociales ainsi que des mesures de resserrement des politiques monétaires.

Sur le sujet de la cherté de la vie, le président de la République a invité l’exécutif à « poursuivre les actions de lutte contre la flambée des prix, en vue de renforcer la résilience des populations, et de maintenir le cap sur la consolidation des bonnes performances du secteur agricole, notamment en matière de production vivrière et céréalière, ce en soutien à la maîtrise de l’inflation ».

Outre la loi de finance, exercice 2024, plusieurs sujets ont retenu l’attention du conseil des ministres. Le Conseil des ministres a examiné et adopté un décret portant création du programme d’urgence de renforcement de la résilience et de la sécurité des communautés. Aussi, une communication sur la mise en œuvre du projet de construction de 21 ponts modulaires mixtes acier- béton, de type uni-bridge a été présentée par la ministre du désenclavement et des pistes rurales.

Le Conseil des ministres a au total examiné un (01) projet de loi, un (01) projet de décret et écouté trois (03) communications.

Le Nouveau Reporter
@: lenouveaureporter@gmail.com. Pour vos demandes de couvertures médiatiques, annonces, pub, productions multi-support… Veuillez-vous adresser au : Tél : (00 228) 92 60 75 77 / 99 50 60 10

Société