Récépissé N° 0010/HAAC/12-2020/pl/P

Togo : une diplomatie basée « sur un savant équilibre entre l’audace, la sagesse, la responsabilité et la prudence », Robert Dussey 

Date:

Auréolée par un chapelet de succès, la diplomatie togolaise s’est révélée très altruiste en 2023. Le Prof Robert Dussey, ministre des Affaires étrangères a égrené les actions qui ont milité en faveur de la préservation de la paix et de la sécurité sous régionale. Dans une interview accordée à la presse nationale, Robert Dussey a dressé le bilan annuel de la diplomatie togolaise.

L’avènement des coups d’Etat en Afrique de l’ouest, ces dernières années, a provoqué le refroidissement des relations entre les pays concernés et la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cedeao). Le Mali, la Guinée Conakry, le Burkina Faso et tout récemment le Niger, ont vu l’ordre constitutionnel établi bousculé par des militaires arrivés au pouvoir. Pour une sortie de crise, le Togo a dû adopter un ton souple mais empreint de conviction et de sagesse. En mettant en branlant sa diplomatie, le Togo a effectué des missions de bons offices dans lesdits pays afin de parvenir à un dénouement.

Dans l’affaire opposant le Mali à la Côte d’Ivoire sur les 49 militaires ivoiriens arrêtés à Bamako, la médiation togolaise a permis d’aboutir à leur libération, le vendredi 6 janvier. « La médiation et la recherche de la paix sont des constantes de l’action diplomatique du Togo. Sous ce registre, l’année 2023 a commencé par une bonne nouvelle, celle de la libération des soldats ivoiriens qui ont été pendant de longs mois l’objet d’une crise diplomatique entre la Côte d’Ivoire et le Mali. Inutile de revenir sur le rôle majeur que le Togo a joué dans l’heureux dénouement de cette crise ».

De crise en crise, et de résolution en résolution, la diplomatie togolaise s’est aussi illustrée suite au coup d’Etat renversant le président Marc Christian Kaboré, puis le Colonel Paul-Henri Damiba. « Le Togo s’est également impliqué dans la sortie de crise au Burkina-Faso où j’ai été reçu en audience le 25 janvier 2023 par Son Excellence Capitaine Ibrahim TRAORE. Il vous souviendra que le Togo accueille toujours sur son sol le Lieutenant-Colonel Paul-Henri DAMIBA, après la fin de son régime, ceci afin de contribuer à préserver la paix et la stabilité dans ce pays voisin ».

Loin de s’essouffler, la diplomatie togolaise se nourrit de ses réussites et s’est lancée courageusement de nouveaux défis. Le 26 juillet 2023, un nouveau coup d’Etat vient rallonger la liste des putschs. Le président démocratiquement élu au Niger, Mohammed Bazoum, vient de se faire renverser. La Cédeao s’insurge, et veut même attaquer militairement le pays pour libérer le président déchu. Mais, le Togo reste prudent et mène de discrets pourparlers avec les autorités en place. Pour parvenir à résoudre la crise, « le Togo a opté pour la voie de la sagesse en privilégiant le dialogue et la concertation comme porte de sortie de crise », a déclaré le Prof Robert Dusseh. Mais, c’est exactement le 10 décembre que les résultats de cette initiative togolaise tombent sur le feu des projecteurs avec succès. 

« Le Togo a été désigné avec la Sierra Leone lors de la 64ème session ordinaire de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la Cedeao comme médiateur. Les autorités de transition ont aussi désigné notre pays comme garant du retrait des forces françaises du Niger.», a ajouté le ministre togolais des Affaires étrangères.

De la résolution des conflits au multilatéralisme, le Togo a montré sa volonté à diversifier ses partenaires. L’entrée du pays dans le Commonwealth et son intérêt pour les BRICS restent marquants. « Dans cette dynamique, j’ai assisté du 13 au 15 mars 2023 à Londres, aux festivités marquant le ‘’Commonwealth Day 2023’’. J’ai ainsi représenté le Togo au sommet des BRICS qui s’est tenu en Afrique du Sud en août 2023. J’ai également pris part à la réunion des ministres des affaires étrangères du Groupe de 77+ la Chine qui s’est tenue en septembre 2023 à la Havana à Cuba ».

Pour le Prof Robert Dussey, « l’un des sujets de fierté de la diplomatie togolaise en cette année 2023 est la signature à Apia le 15 novembre dernier, en République de Samoa, de l’Accord post-Cotonou entre l’Organisation des Etats d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (OEAC) et l’Union européenne ».

Sur le volet panafricanisme, le chef de la diplomatie togolaise a annoncé 9ème Congrès panafricain qui se tiendra à Lomé du 29 octobre au 02 novembre 2024 sur le thème : Renouveau du panafricanisme et rôle de l’Afrique dans la réforme des institutions multilatérales : mobiliser les ressources et se réinventer pour agir.

Tout en saluant la fibre diplomatique du président de la République Faure Gnassingbé, le Professeur Robert Dussey reconnait son pragmatisme. Pour le chef de la diplomatie togolaise, l’entrain du chef de l’Etat pour la préservation de la paix a concouru à la résolution de nombreuses crises. « Cette vision de Son Excellence Monsieur Faure Essozimna Gnassingbé repose sur un savant équilibre entre l’audace, la sagesse, la responsabilité et la prudence », a-t-il déclaré.

Le Nouveau Reporter
@: lenouveaureporter@gmail.com. Pour vos demandes de couvertures médiatiques, annonces, pub, productions multi-support… Veuillez-vous adresser au : Tél : (00 228) 92 60 75 77 / 99 50 60 10

Société