23.5 C
Lomé
29 septembre 2022
Le Nouveau Reporter

Tribune : Promouvoir le partenariat Chine-Afrique dans le but d’assurer un développement partagé

À l’heure actuelle, les changements jamais connus du monde vont de pair avec l’épidémie du siècle, la reprise de l’économie mondiale se trouve dans la difficulté, le fossé entre le Nord et le Sud se creuse, et les questions de développement sont de plus en plus marginalisées dans l’agenda international. Les peuples du monde aspirent plus ardemment à la paix et au développement. En tant que membre de la grande famille des pays en développement, la Chine s’engage activement dans la coopération au développement pour préserver les intérêts communs des pays en développement.

En septembre 2021, lors de la 76e session de l’Assemblée générale des Nations Unies, le Président chinois Xi Jinping a avancé l’Initiative pour le Développement mondial visant à motiver la communauté internationale à se concentrer à nouveau sur les questions de développement, tout en apportant les solutions et la sagesse chinoises aux problèmes de développement. Cette Initiative a reçu jusqu’à présent le soutien d’une centaine de pays et d’organisations internationales, et une cinquantaine de pays ont rejoint le « Groupe des amis de l’Initiative pour le Développement mondial ». Nous nous félicitons de voir que le Togo s’engage activement dans ce cadre.

En juin 2022, lors du 14e Sommet des BRICS et du Dialogue de haut niveau sur le développement mondial, le Président Xi Jinping a appelé la communauté internationale à impulser conjointement une dynamique de développement bénéfique pour tous, équilibrée, coordonnée, inclusive et basée sur la formule gagnant-gagnant et la prospérité commune.

Premièrement, consolider le consensus sur la promotion du développement. Ce n’est que lorsque tous les peuples du monde mènent une vie heureuse que la prospérité durable sera assuré, que la sécurité sera garantie et que les droits de l’homme auront des bases solides. Nous devrons placer le développement au cœur de l’agenda international, mettre en œuvre le Programme 2030 afin d’améliorer le bien-être de l’humanité.
Deuxièmement, former un environnement en faveur du développement. Le protectionnisme n’aboutit qu’à une expérience du retour de boomerang. Nous devrons développer le véritable multilatéralisme, construire une économie mondiale ouverte et mettre en place un système de gouvernance mondiale plus juste et plus raisonnable.

Troisièmement, créer de nouveaux moteurs de développement mondial. Nous devrons favoriser les innovations scientifiques, technologiques et institutionnelles, accélérer le transfert de technologies et le partage de connaissances, promouvoir le développement des industries modernes, combler le fossé numérique et accélérer la transition bas carbone, en vue d’un développement mondial plus fort, plus vert et plus sain.

Quatrièmement, bâtir un partenariat global pour le développement. Seule la coopération permet d’accomplir de grandes réalisations à long terme. Les pays développés devront remplir leurs devoirs, les pays en développement devront approfondir la coopération, le Nord et le Sud devront travailler dans le même sens, l’objectif commun est qu’aucun pays ni aucun individu ne soit laissé en arrière.

En novembre 2021, la 8e Conférence ministérielle du Forum sur la coopération sino-africaine s’est tenue avec succès à Dakar, au Sénégal. Depuis lors, dans « l’esprit d’amitié et de coopération sino-africaine », la Chine et l’Afrique ont surmonté l’impact de la morosité économique extérieure et de la COVID-19, accéléré la mise en œuvre des acquis de la Conférence, et obtenu une série de premiers fruits de coopération.
Dans le domaine de la santé, la Chine a fourni à l’Afrique plus de 200 millions de doses de vaccins, sous forme de don et de production conjointe tous confondus. La construction du siège du Centre africain de contrôle et de prévention des maladies (CDC Afrique) est plus rapide que prévue. Chaque année, près de 1 000 agents de santé chinois accompagnent l’Afrique dans la lutte contre l’épidémie. Dans le domaine de la réduction de la pauvreté et de l’agriculture, nous avons créé les quatre premiers « Centres conjoints Chine-Afrique de démonstration et de formation sur la technologie agricole moderne », et lancé l’opération sociale « Cent entreprises chinoises aux mille villages africains » pour le mieux-être de la population. Dans le domaine de la promotion commerciale, nous avons facilité l’exportation de produits agricoles africains vers la Chine, à travers le « Corridor vert » à la douane et des protocoles signés avec certains pays. De janvier en mai 2022, les importations chinoises en provenance d’Afrique se sont élevées à 50,2 milliards de dollars, avec une augmentation encourageante de 19,5% en glissement annuel. Dans le domaine de l’innovation numérique, nous avons établi en Afrique 5 centres offshore de coopération scientifique et technologique internationale, des projets en matière d’éducation numérique et d’intelligence sont en progrès continus, et la 4e édition de Foire e-commerce de produits africains a été bien accueilli par les consommateurs chinois. Dans le domaine du renforcement des capacités, nous avons tenu la réunion de promotion du plan d’action de la coopération sino-africaine sur l’enseignement professionnel autour du thème «Afrique dans le future », et inauguré la Fédération Chine-Afrique de l’enseignement professionnel.

Lire aussi:FOCAC : les pays africains pourront exporter plus de produits en Chine
La Chine tient toujours ses promesses. Nous invitons les pays africains à partager les bénéfices du développement chinois. La Chine est devenue le deuxième marché de consommation dans le monde. Elle s’engage à importer 300 milliards de dollars de produits africains dans les trois ans à venir, ce qui offrira d’énormes opportunités de développement pour les pays africains dont le Togo. Nous sommes disposés à renforcer la mise en cohésion des « Neuf programmes » de la coopération sino-africaine avec la « Feuille de route gouvernementale 2020-2025 » du Togo, à approfondir la coopération dans divers domaines tels que la santé, le social, l’agriculture et la réduction de la pauvreté, afin d’améliorer les conditions de vie des populations.

La Chine maintient toujours une position ouverte à la coopération internationale avec l’Afrique, et se réjouit de voir que la communauté internationale accorde plus d’importance à l’Afrique. Nous sommes prêts à dialoguer et échanger avec les autres pays pour promouvoir la coopération trilatérale ou multipartite vis-à-vis de l’Afrique, sur la base du respect de la volonté africaine, afin d’apporter une plus grande contribution au développement économique et au mieux-être populaire de l’Afrique dans le post-COVID-19.

Comme le disait le président Xi Jinping, c’est une époque pleine de défis, mais aussi une époque pleine d’espoir. La Chine entend continuer de travailler aux côtés des pays africains et des autres pays en développement, pour défendre ensemble l’équité et la justice internationales, redynamiser le développement mondial, et bâtir une communauté de destin pour l’humanité.

Une tribune de l’Ambassadeur de Chine au Togo: CHAO Weidong