Récépissé N° 0010/HAAC/12-2020/pl/P

Uemoa/Lomé : ateliers de mutualisation de ressources et d’outils pour l’émergence de formations professionnelles efficientes

Date:

Lancé le 1er septembre 2022 à Ouagadougou au Burkina Faso, le Programme régional formation professionnelle (PROFOR) démarre effectivement ses premières activités opérationnelles avec l’ouverture ce lundi 5 décembre de deux ateliers à Lomé.

La rencontre organisée par le cadre de Concertation des ministres en charge de l’emploi et de la formation professionnelle de l’espace UEMOA (CCMEFP-UEMOA) se déroule sur deux jours et réunit l’ensemble des responsables d’Entité nationale de mutualisation ( ENM) des pays membres et du Tchad. C’est le ministre délégué chargé de l’Enseignement Technique et de l’Artisanat au Togo, président du cadre de concertation des ministres en charge de la formation professionnelle de la l’Union économique ouest africaine (UEMOA), Eke Kokou Hodin à Lomé qui a officiellement ouvert l’atelier.

Le programme a pour objectif d’accompagner, tout au long de sa mise en œuvre, l’émergence à l’échelle régionale, des dispositifs de formation professionnelle efficients, adaptés aux besoins des économies des États de l’Union et du Tchad.

Les activités de 2 jours vont permettre aux participants d’échanger et de partager des ressources politiques, stratégiques, d’outils et de méthodes de formation professionnelle en vue de lutter plus efficacement contre le chômage des jeunes dans les pays.

” Les avancées réalisées par l’UEMOA dans la libre circulation des personnes, des biens et des services nous imposent d’adopter une démarche régionale et des programmes mutualisées pour booster les progrès dans le renforcement des ressources humaines de l’Union”, a indiqué dans son discours M. Mamadù Serifo JAQUITE, le commissaire en charge du département du Développement humain de la Commission de l’UEMOA de l’Uemoa.

“Le PROFOR contribuera à l’amélioration de l’adéquation des systèmes de formation professionnelle avec les besoins des économies de l’Union”, a rassuré pour sa part le ministre Hodin, avant de partager le constat selon lequel le diagnostic du dispositif du système d’enseignement et de formations techniques et professionnels réalisé dans les pays de l’UEMOA en 2012 relève un faible rendement de celui-ci. Ce qui “amoindrit les chances des jeunes à accéder au dispositif de la formation professionnelle et réduit à moyen terme, l’employabilité et la productivité”, a-t-il poursuivi.

Il faut souligner qu’à ce jour, les actions de la plateforme a enregistré 545 ressources et outils de formation professionnelle publiées, 285 demandes de ressources et outils de formation professionnelle formulées et 110 ressources et outils de formation professionnelle effectivement transférés aux demandeurs.

Ont pris part à la cérémonie d’ouverture, la représentante de l’UEMOA au Togo, Aminata Lo Paye, le directeur de l’enseignement supérieur et de la formation professionnelle de la commission de l’UEMOA, Amadou Tchambou, des représentants de l’IIPE-UNESCO.

Avec l’appui de l’Institut international de planification de l’éducation (IIPE-UNESCO), le PROFOR est le fruit de la coopération entre la Commission de l’UEMOA et la direction du développement et de la coopération (DDC) de la Suisse. Il vise à renforcer le développement de la formation professionnelle et assurer une plus grande employabilité des États de l’Union.

Il faut aussi noter que l’organisation fait d’une pierre, deux coups, avec en fait deux ateliers. le premier, relatif au diagnostic institutionnel et opérationnel des Entités nationales de mutualisations (ENM). Le second, à l’appui à l’élaboration et à la mise en œuvre des plans d’actions des ENM dans les neuf pays membres de la plateforme de mutualisation.

Le Nouveau Reporter
@: [email protected] Pour vos demandes de couvertures médiatiques, annonces, pub, productions multi-support… Veuillez-vous adresser au : Tél : (00 228) 92 60 75 77 / 99 50 60 10

Société