24.9 C
Lomé
25 juin 2022
Le Nouveau Reporter

Université de Lomé : un laboratoire de pointe pour promouvoir les compétences dans la géomatique (télédétection)

L’université de Lomé et plus précisément, la Faculté des sciences de l’homme et de la société (FSHS), dispose désormais d’un Laboratoire de Télédétection Appliquée et de Géoinformatique, (LTAG). L’infrastructure a été inaugurée ce 23 juin 2022 dans le temple du savoir.

Financé à plus de 170 millions de FCFA par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), et mis sous la coupole du département de Géographie, le LTAG est un centre d’excellence qui rassemble les meilleurs spécialistes et chercheurs en géomatique, avec à leur disposition les ressources matérielles et logicielles de pointe.

La cérémonie d’inauguration s’est déroulée en présence des premiers responsables de l’UL, du département et des partenaires, notamment l’ancien premier ministre du Togo, Komi Selon Klassou (universitaire, enseignant de son état dans le département); du président de l’Université de Lomé, Prof Dodzi Kokoroko ; du représentant résident du PNUD au Togo, Aliou Dia ; du ministre des Enseignements supérieurs, Prof Majesté Ihou Watéba ; l’ancienne responsable du département de Géographie, Prof Kossiwa Zinsou-Klassou.

Le LTAG entend promouvoir et développer les compétences dans le domaine de la géomatique (télédétection et SIG) à travers la formation, la recherche, la réalisation de projets et la collaboration entre les partenaires nationaux et internationaux ayant les mêmes centres d’intérêts.

Cette structure d’activité pédagogique de haut niveau de l’Université de Lomé a été financée par le PNUD dans son appui à la mise en œuvre du Plan national de développement (PND/2018-2022) et à la Feuille de route gouvernementale (2020-2025) du Togo.

L’objectif principal est de prendre les bonnes décisions dans les différents domaines de développement notamment l’aménagement du territoire, la gestion de ressources naturelles, des infrastructures et des réseaux ferroviaires, la planification urbaine. Également la veille sanitaire notamment la simulation et prévision des catastrophe naturelles, transport logistique, assurances, le géomarketing, les télécommunications, la gestion des risques de catastrophes.

Lire aussi : Les Togolais veulent voir plus de femmes à des postes clés (sondage Afro baromètre)