Récépissé N° 0010/HAAC/12-2020/pl/P

Voici le Top 5 des microfinances entre 2020 et 2022 au Togo

Date:

Partenaires privilégiés de l’inclusion financière au Togo, les microfinances et mésofinances ont enregistré un bond magistral en termes de valeur cumulée de leurs actifs entre 2020 et 2022. Ces informations sont abordées dans le document ‘’Bilans et comptes de résultats des systèmes financiers décentralisés Uemoa 2022’’.

De 260 milliards de FCFA en 2020 à 300 milliards de FCFA en 2021, la valeur cumulée des actifs a atteint 361 milliards FCFA en 2022, soit une croissance annuelle de 20 %. Essentiellement, quatre types de crédits sont accordés lors des opérations aux membres et clients. Ces crédits sont estimés à 243 milliards FCFA. Il s’agit des crédits à court terme, estimés à 105 milliards FCFA, de crédits à moyen terme, environ 77 milliards FCFA et de crédits à long terme totalisant 41 milliards FCFA. Quant aux crédits en souffrance, ils s’élèvent à 14,2 milliards.

Au total 23 structures de micro et mésofinances sont répertoriées par la Bceao au Togo. Parmi elle, le leader de ce marché des Systèmes financiers décentralisés (SFD) est la Faitière des unités coopératives d’épargne et de crédit (FUCEC). Sa part représente à elle seule, 46 % des actifs cumulés, soit près de 167 milliards FCFA en 2022 contre 137 milliards en 2020. Ces chiffres témoignent du rôle croissant de cette microfinance dans l’inclusion financière mais aussi les disparités existantes.

La FUCEC est suivie par la COOPEC AD – TOGO, qui totalise 38,44 milliards d’actifs cumulés, et la COMEC, 29 milliards FCFA. Un peu plus bas dans le classement, on retrouve WAGES et la CECA, avec respectivement 21 milliards FCFA et 10 milliards d’actifs sous leur contrôle.

Le nouvel entrant dans ce classement est la Société générale de mésofinance (SOGEMEF) qui a intégré la liste des SFD de la Bceao à la fin de l’exercice 2020. Elle totalisait en 2022, des actifs estimés à 6,96 milliards FCFA, avec des crédits à court terme cumulés de 1,6 milliard FCFA pour cette année. Ce chiffre présente une légère baisse comparativement à 1,7 milliard FCFA cumulés en 2021.

Leader de l’inclusion financière dans l’Uemoa, le Togo a su composer avec les microfinances pour faire passer son taux d’inclusion de 82,72% à 85,72%, entre 2021 et 2022. Grâce à l’appui du Fonds national de la finance inclusive (FNFI), les conditions de vie des populations vulnérables se sont significativement améliorées.

Lire aussi : Inclusion financière : la microfinance, puissant vecteur de lutte contre la pauvreté au Togo

Le Nouveau Reporter
@: lenouveaureporter@gmail.com. Pour vos demandes de couvertures médiatiques, annonces, pub, productions multi-support… Veuillez-vous adresser au : Tél : (00 228) 92 60 75 77 / 99 50 60 10

Société