27.1 C
Lomé
19 août 2022
Le Nouveau Reporter

Le gouvernement togolais contre les négociations « sauvages » des prix

En cette période de crise sanitaire, il n’est pas rare de constater que certains vendeurs augmentent à leur guise, les prix de certains produits sur le marché, surtout ceux de première nécessité. Contre cette spéculation, le gouvernement togolais a sorti un communiqué pour mettre en garde les auteurs.

Le gouvernement a constaté qu’en « (…) cette période de pandémie du coronavirus (Covid-19), certains opérateurs économiques se livrent à la spéculation sur les prix des produits de première nécessité ou refusent parfois de vendre certains articles ». Les produits concernés sont entre autre le lait, le riz, la farine de blé, les huiles végétales, les concentrés de tomate, le sucre, les pâtes alimentaires, le gel hydro alcoolique ou encore les masques et gants de protection.

Lire aussi : Coronavirus : la LCT s’indigne contre les pharmaciens qui spéculent

Selon l’exécutif, « ces pratiques qui créent des pénuries artificielles sur les marchés sont contraires aux dispositions de la Loi sur la concurrence au Togo ». A cet effet, l’Etat prévoit des descentes et contrôles inopinés des inspecteurs de commerce, des agents de santé et des forces de l’ordre sur l’ensemble du territoire. Les contrevenants seront « sévèrement punis conformément aux lois en vigueur ».

A ce jour, 18 cas testés positifs au coronavirus ont été détectés au Togo. Le gouvernement a une fois encore appelé « à la conscience de tous pour le respect de ces dispositions en ces périodes difficiles ». Il invite les détenteurs de supermarchés, superettes, boutiques et officines à respecter strictement des mesures barrières, notamment la distance sécuritaire, le lavage des mains, la limitation du nombre de clients et le contrôle de température à l’entrée.