25 C
Lomé
29 septembre 2022
Le Nouveau Reporter

Debout contre la spéculation, le ministre Adedze veut intensifier les contrôles sur le marché togolais

Dans une note, en date de ce 24 août 2022, à l’endroit des directeurs régionaux de de commerce, le ministre Adedze en charge dudit portefeuille emploie le ton ferme. « Dans le cadre de la lutte contre la spéculation dans au pays, je vous de prendre des dispositions urgentes pour intensifier les contrôles sur les marchés, dans les boutiques et supermarchés, stations d’essence et dépôts de vente notamment le gaz butane, la farine de blé, l’huile végétale et ciment », enjoint-il à ses administrés.

Le contrôle qui va concerner les différentes régions du Togo, selon le ministre vise à s’assurer de l’affichage et du respect des prix en l’occurrence, ceux plafonnés par le gouvernement pour les produits de première nécessité. Outre cet objectif, l’action dans laquelle s’engage le ministre vise sans doute à rappeler et à sensibiliser les acteurs, les commerçants en l’occurrence, qui pour certains pratiquent à «la faveur » de la vie chère une politique anarchique des prix en fonction de la tête du client, parfois.
En effet, le gouvernement a pris un certain nombre de mesures depuis la hausse des cours sur les marchés internationaux, pour permettre l’atténuation des prix. Mais force est de constater que des commerçants font à leur tête. Dernièrement, le gouvernement a consenti des efforts pour maintenir sa subvention sur le prix du gaz butane. Là encore, les nouveaux tarifs ne sont pas respectés par tous les distributeurs. Dans ce sens, une équipe du ministère du commerce a commencé par effectuer depuis hier mardi 24 août des contrôles inopinés auprès des distributeurs.
Lire aussi:Gaz butane : Le gouvernement maintient la subvention, les prix revus à la baisse
Dans sa note, le ministre du Commerce, va plus loin : « Par ailleurs, j’attends de vous un compte-rendu hebdomadaire, journalier au besoin ou pour tout obstacle que vous rencontreriez dans la mise en œuvre des présentes mesures ».
Il met en garde les auteurs de pratiques anormales au Commerce. « Il doit être sanctionné conformément à la règlementation en vigueur.» avertit le ministre Adedze kodzo.
Il faut rappeler qu’un numéro vert (8585) a été instauré depuis plusieurs mois et est à la disposition des clients pour dénoncer les pratiques indélicates et suspectes.

Lire aussi: Vie chère : le gouvernement proroge la suspension du paiement des taxes de tickets de marché