25.1 C
Lomé
9 août 2022
Le Nouveau Reporter

Disparition d’Edem Kodjo : « un grand commis de l’Etat », s’émeut le gouvernement

L’ancien Premier ministre togolais Edem Kodjo a tiré sa révérence à Paris le 11 avril passé. Des hommages lui ont été rendus de part et d’autre. A son tour, le gouvernement, à travers un communiqué publié jeudi 17 avril, a rendu hommage à l’illustre disparu qui a marqué la vie politique togolaise d’il y a quelques années, « un grand commis de l’Etat ».

« C’est avec une profonde émotion que nous avons appris le décès de M. Edem Kodjo, survenu le 11 avril 2020 à Paris. En cette douloureuse circonstance, le gouvernement tient à rendre un hommage appuyé à ce grand homme d’Etat qui, par deux fois dans l’histoire du Togo, a été appelé à la fonction de chef du gouvernement. Avec sa mort, le Togo perd un de ses dignes fils, un grand commis de l’Etat, dont l’engagement, la compétence et l’esprit d’initiative ont toujours guidé les actions au service de son pays et du continent africain. De son parcours exceptionnel, nous retenons qu’il fut un homme profondément épris de paix et de tolérance ».

C’est en ces termes que le gouvernement a exprimé, au nom du peuple togolais, ses condoléances attristées à la famille de l’ancien secrétaire général de l’Organisation de l’unité africaine (OUA).

Le Togo et toute l’Afrique pleurent l’un de leurs plus illustres intellectuels engagés dont le prénom « Edem » signifie « Dieu m’a libéré » en langue éwé.

Découvrir également : Edem Kodjo, un grand artisan de paix s’en est allé