24.1 C
Lomé
16 août 2022
Le Nouveau Reporter

Environnement : quel engagement de la part de la jeunesse ?

Face aux agressions constantes vis-à-vis de l’environnement, il est attendu de la part des jeunes une meilleure implication dans les initiatives qui sont prises ici et là. Cela est d’ailleurs normal puisque c’est elle qui subira les impacts positifs ou négatifs future des actes posées aujourd’hui.

Ils sont nombreux ces jeunes qui prennent à cœur leur devoir envers la planète. Bon nombre d’entre eux sont des activistes, militants écologistes, volontaires au sein d’associations et autres organisations de protection de l’environnement, journalistes environnementalistes, etc…

Partout dans le monde des jeunes ont décidé de prendre leurs responsabilités, parce que jusqu’ici les grandes nations n’ont pas encore vraiment la crise environnementale et climatique au sérieux. Pollution de l’air, pollution plastique surtout au niveau des océans, l’élévation de la température du globe et ses conséquences etc… sont les principaux problèmes environnementaux auxquels l’on doit faire face aujourd’hui.

Lire aussi : Intégration régionale : la Guinée ferme ses frontières, après le Nigéria

L’avenir de la planète inquiète sérieusement. Les jeunes voient leur avenir hypothéqué. A l’initiative de la Suédoise Greta Thunberg, une mobilisation planétaire a été entreprise depuis 2018 à travers des grèves pour le climat et des manifestations. Même si jusque-là cela n’a pas eu l’effet escompté, il y a eu tout de même une prise de conscience générale.

En Afrique, plusieurs jeunes s’impliquent dans la lutte pour la préservation de la planète. Depuis quelques mois c’est la jeune militante ougandaise Vanessa Nakate qui s’illustre sur la scène internationale. Ils sont nombreux ces jeunes anonymes qui s’investissent aussi dans la protection de l’environnement.

Mais l’on attend encore plus d’engagement de la part de la jeunesse. La mise en place de programmes d’éducation à l’environnement et aux changements climatiques est une piste de solution au déficit d’engagement de la part des jeunes.

Voir aussi : En 9 ans, le gouvernement a investi plus de 9 milliards FCFA dans l’artisanat