Récépissé N° 0010/HAAC/12-2020/pl/P

Gasoil nigérien : le Togo et 4 pays font front commun pour l’autosuffisance énergétique

Date:

Pour aboutir à l’autosuffisance énergétique, les ministres de l’Energie du Mali, du Burkina Faso, du Tchad, du Niger et du Togo, ont tenu une réunion, ce 17 février 2024 à Niamey. Cette séance vise à renforcer la coopération économique entre Etat, mais surtout à favoriser la fourniture du Gasoil nigérien aux 4 autres pays.

Cette réunion est un symbole fort et un jalon nécessaire qui vient affiner la politique de ces 5 pays en vue de mieux satisfaire aux besoins énergétiques de leur population, notamment en gasoil. Présidée par le Premier ministre Ali Mahamane Lamine Zeine, cette rencontre vise à se « convenir d’un accord adéquat et pérenne pour la fourniture du Gasoil et d’une Feuille de route visant la concrétisation d’un projet commun et majeur en matière de production et d’accès à une électricité de source solaire », indique le communiqué final.

Pour le ministre du pétrole, des Mines et de l’Energie du Niger Barke Bako Moustapha, cette réunion permet de poser le jalon d’une prise en charge de ces pays, particulièrement dans les secteurs énergétiques. Le Togo représenté par la ministre des Mines, Mawunyo Mila Aziable, a contribué lors des travaux à l’élaboration d’une Feuille de route pour l’autonomisation énergétique des pays participants.

A la suite d’échange fructueux, 5 conclusions phares ont été prises par les parties : D’abord, les parties ont procédé à l’adoption et la signature du protocole d’accord sur la fourniture du Gasoil par le Niger au Burkina Faso, au Mali, au Tchad. En ce qui concerne le Togo, les discussions allant dans ce sens se poursuivent.

Ensuite, les pays ont adopté la Feuille de route pour la relance et la concrétisation du Projet Desert To Power (la dorsale Trans-sahélienne à Haute Tension, les projets nationaux et les projets transfrontaliers). De plus, les parties prenantes ont décidé de l’élargissement de cette réunion aux ministres en charge des Mines. Puis, elles ont également opté pour la fixation d’une périodicité mensuelle pour les réunions virtuelles des ministres en charge de l’énergie. Enfin, les 5 pays se sont penchés sur la mise en place d’un mécanisme de suivi de la mise en œuvre des conclusions de la réunion présente et celles à venir.

Par ailleurs, 4 recommandations ont été faites. La première vise à prendre en compte les préoccupations de l’ensemble des pays concernés telles qu’exprimées au cours de la rencontre. Une révision du tracé de la dorsale Trans-sahélienne à Haute tension et de la liste des projets d’action prioritaires doit être effectuée en prenant en compte le Togo et l’extension interne au Tchad.

La seconde est relative à la mise en place d’un mécanisme de prise en charge au niveau des pays, des études de faisabilité prévues dans le cadre de cette dorsale. La troisième porte sur un nouveau tracé des lignes qui concerne le Mali, le Burkina Faso, le Niger, le Tchad avec bretelle vers le Togo. La dernière recommande, la mise en place d’un cadre permanent d’échanges, au niveau d’orientation stratégique et au niveau opérationnel.

Cette rencontre a eu lieu dans le cadre de la mise en service en novembre 2023 d’un oléoduc géant au Niger. Cet oléoduc permet au Niger de commercialiser son pétrole brut en approvisionnant ses voisins.

Lire aussi : Les autorités de transition du Niger condamnent le refus par le Nigeria du retrait du Niger de la CEDEAO

Le Nouveau Reporter
@: lenouveaureporter@gmail.com. Pour vos demandes de couvertures médiatiques, annonces, pub, productions multi-support… Veuillez-vous adresser au : Tél : (00 228) 92 60 75 77 / 99 50 60 10

Société