Récépissé N° 0010/HAAC/12-2020/pl/P

Indice de perception de la corruption: le Togo au 126ème rang, un bond de 4 places

Date:

Frein au développement socio-économique, la corruption progresse dans le monde. Selon l’Indice de perception de la corruption (IPC) 2023 édité par Transparency International, le Togo avec un score de 31 /100 occupe le 126è rang sur 180 pays. Ce classement montre une progression par rapport à 2022 où le pays a occupé le 130ème rang. Cette progression du Togo est le fruit des initiatives prises par le gouvernement mais qui reste à renforcer.

La lutte contre la corruption a conduit le gouvernement togolais a initié une série de réformes courageuses pour endiguer la portée de ce fléau. C’est ainsi qu’en 2015, la volonté politique du gouvernement s’est traduite par la création de la Haute autorité de prévention et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées (Haplucia). Elle a pour mission de prévenir les actes de corruption et de réprimer les auteurs. En 2022, en vue de lutter contre la corruption, l’institution a élaboré un plan stratégique quinquennal.

Sur le plan juridique, le nouveau Code pénal de 2015 a créé 11 infractions liées à la corruption (Art 594 à 621). Également, la possibilité est donnée aux justiciables de déposer plainte près des deux chambres administratives de la Cour d’appel de Lomé et Kara. De plus, pour prévenir la corruption, le Togo a mis en place la Coordination de l’initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE TOGO) pour la transparence dans le secteur minier. On note aussi le renforcement de la CNDH.

Par ailleurs, sur le plan international, le Togo a ratifié les instruments internationaux sur la lutte contre la corruption. On peut citer notamment la Convention des Nations Unies contre la corruption, la Convention de l’Union africaine sur la prévention et la lutte contre la corruption, ainsi que le Protocole de la CEDEAO sur la lutte contre la corruption.

Outre l’indice de perception de la corruption (IPC), d’autres baromètres comme la carte des scores de Millenium Challenge Corporation 2024 avait noté aussi l’évolution progressive de la lutte contre la corruption au Togo.  

A l’image du Togo, les 2/3 des 180 pays obtiennent un score inférieur à 50 sur 100. Ces scores témoignent de l’état de corruption dans le monde. En Afrique de l’Ouest, le Bénin, le Ghana et le Sénégal occupent à la fois le 70ème rang, le Burkina Faso 83ème rang, la Cote d’Ivoire 87ème, la Gambie 98ème, la Sierra Leone 108ème, le Niger 125ème, le Togo 126ème, la Mauritanie 130ème, le Mali 136ème, la Guinée 141ème, le Libéria 145ème, le Nigéria 145ème et la Guinée Bissau 158ème.

Selon Transparency International, la tendance mondiale tend à l’affaiblissement des systèmes judiciaires. Elle réduit la responsabilité des fonctionnaires, ce qui permet à la corruption de progresser.

« La Corruption continuera à prospérer tant que les systèmes judiciaires ne pourront pas sanctionner les actes répréhensibles et maintenir les gouvernements sous contrôle. Lorsque la justice est achetée ou fait l’objet d’ingérences politiques, Ce sont les citoyens qui en pâtissent. Les dirigeants doivent investir pleinement dans les Institutions chargées de faire respecter la loi et de lutter contre la corruption, et garantir leur indépendance. Il est temps de mettre fin à l’impunité de la corruption », a indiqué le président de Transparency International, François Valérian.

Le renforcement des moyens matériels, humains et financiers nécessaires de la Haplucia, ainsi que l’intégration en son sein des membres de la société civile, pourraient contribuer à mieux lutter contre la corruption. Une meilleure lutte contre l’impunité, la fluidité administrative et l’indépendance des mécanismes anti-corruption, sont les autres leviers qui peuvent concourir à lutter efficacement contre la corruption au Togo.

Lire aussi : Corruption: le Togo occupe la 29ème place en Afrique

Le Nouveau Reporter
@: lenouveaureporter@gmail.com. Pour vos demandes de couvertures médiatiques, annonces, pub, productions multi-support… Veuillez-vous adresser au : Tél : (00 228) 92 60 75 77 / 99 50 60 10

Société