32 C
Lomé
25 janvier 2021
Le Nouveau Reporter

L’ANC condamne l’interpellation de Agbéyomé Kodjo

Le président du Mouvement patriotique pour la démocratie et le développement (MPDD), Agbéyomé Kodjo a été arrêté à son domicile, mardi 21 avril après de nombreuses convocations du SCRIC, laissées sans suite. Dans la foulée, l’Alliance nationale pour le changement (ANC) y est allée de son avis à travers un communiqué publié. Pour le parti présidé par Jean-Pierre Fabre, cette arrestation est contre les principes fondamentaux de l’Etat de droit.

« L’ANC apprend l’interpellation de M. Agbéyomé Messan Kodjo, ce jour. Fidèle à ses principes de respect de l’Etat de droit et des libertés fondamentales, elle condamne les conditions de cette interpellation, caractérisées par l’usage excessif de la force ».

En réalité, le parti « déplore que les autorités togolaises refusent obstinément d’engager notre pays sur la voie d’un Etat de droit, protecteur des libertés ».

Sans autre forme de procès, l’ANC « demande que les droits du sieur Agbéyomé soient respectés à toutes les étapes de la procédure en cours », conclut la note signée par le vice-président du parti, Patrick Lawson-Banku.

Voir aussi : Togo : Agbéyomé Kodjo arrêté à son domicile