24.1 C
Lomé
16 août 2022
Le Nouveau Reporter

Le professeur Didier Raoult déballe tout sur la chloroquine

Alors que le virus corona continue de démembrer la planète entière, de récentes informations tendent à faire croire que la chloroquine serait efficace contre la pandémie. Vrai ou faux ? L’infectiologue et professeur de microbiologie français, Didier Raoult s’est penché sur la question dans les colonnes du Parisien. Lecture !

Précédemment, les autorités françaises ont « autorisé un essai clinique de grande ampleur pour tester l’effet de la chloroquine sur le coronavirus ». Quelle est l’importance d’avoir obtenu cela ? « Je m’en fiche » a ironisé Didier Raoult avant d’ajouter « qu’à partir du moment où l’on a montré qu’un traitement était efficace, je trouve immoral de ne pas l’administrer. C’est aussi simple que cela ».

Doit-on se méfier de la chloroquine ?

« J’ai fait une étude scientifique sur la chloroquine et les virus il y a treize (13) ans qui a été publiée. Depuis, quatre (04) autres études d’autres auteurs ont montré que le coronavirus était sensible à la chloroquine. Tout cela n’est pas une nouveauté. Que le cercle des décideurs ne soit même pas informé de l’état de la science, c’est suffocant. L’efficacité potentielle de la chloroquine sur les modèles de culture virale, on la connaissait ».

Voir aussi : Coronavirus : 02 patients guéris au Benin à partir de la chloroquine

Le spécialiste a enchaîné : « On savait que c’était un antiviral efficace. On a décidé dans nos expérimentations d’ajouter un traitement d’azithromicyne (un antibiotique contre la pneumonie bactérienne) pour éviter les surinfections bactériennes. Les résultats se sont révélés spectaculaires sur les patients atteints du Covid-19 lorsqu’on a ajouté l’azithromicyne à l’hydroxychloroquine ».

Prescription

S’agissant de comment, combien de temps et sous quelle forme le docteur l’administre à ses patients, il répond : « On donne de l’hydroxychloroquine à raison de 600 mg par jour pendant dix (10) jours sous la forme de comprimés administrés trois (03) fois par jour. Et de l’azithromicyne à 250 mg à raison de deux (02) fois le premier jour puis une (01) fois par jour pendant cinq (05) jours ». Néanmoins, Didier Raoult ne sait pas si le traitement peut être pris en prévention de la maladie. Mais, reconnaît-il, « le virus disparaît au bout de six (06) jours » lorsque la chloroquine est administrée.

A-t-elle des effets indésirables ?

« Contrairement à ce que disent certains à la télévision, la Nivaquine (médicament conçu à base de chloroquine) est plutôt moins toxique que le Doliprane ou l’aspirine prise à forte dose. En tout état de cause, un médicament ne doit pas être pris à la légère et toujours prescrit par un médecin généraliste ».

Découvrir aussi : Le Togo enregistre 23 cas de coronavirus