24.1 C
Lomé
8 août 2022
Le Nouveau Reporter

Pour son avenir, le judo africain trouve catalyseur à Lomé

Les acteurs du judo en Afrique viennent de boucler une journée de réflexion à Lomé. C’était l’occasion pour ces derniers de se donner de nouvelles orientations en vue d’un avenir brillant pour le judo sur le continent.

À son arrivée à Lomé, Me Abakar Djermah Aumi, président de la Fédération tchadienne de Judo s’est voulu rassurant. Nous sommes là pour réfléchir à l’avenir du Judo sur le plan continental. Cette réflexion n’est qu’une première étape de ce qui va se dérouler cette année et qui va véritablement catalyser le Judo africain. Nous sommes conscients de la vision que nous avons pour notre génération et celle du futur. Il s’agit d’une vision noble dont nous aurons à jeter les bases ici même à Lomé ».

Découvrir aussi : Une CAN tous les 04 ans : Eto’o prend le contre-pied de Drogba

Au total, 25 délégations venues de différents pays africains ont pris part à cette rencontre sur le sol togolais. Il s’agit des délégations venues du Sénégal, du Bénin, du Ghana, de la Côte d’Ivoire, du Burkina Faso, du Tchad, de l’Afrique du Sud, du Malawi, de Lesotho, du Swaziland, de l’Ouganda, de la Zambie, des Comores, du Zimbabwe, du Kenya, du Burundi, de la Tanzanie, de l’Angola, de la Guinée, du Djibouti, du Congo Brazzaville, du Mozambique, de la Sierra Léone, et bien d’autres.

Découvrir aussi : Football : création d’un fonds pour soutenir les joueurs non payés