25.1 C
Lomé
10 août 2022
Le Nouveau Reporter

Présidentielle : le temps de « la volonté du peuple » a sonné, croit savoir TogoDebout

Plusieurs jours après la proclamation des résultats provisoires de la présidentielle 2020 au Togo, les sentiments demeurent toujours mitigés par rapport à la fiabilité des résultats communiqués par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni). A tort ou à raison, d’aucuns estiment que dans les faits, l’écart de voix entre le président réélu et son dauphin ne peut pas être si distant. Pour d’autres, les chiffres divulgués-qui sacrent Faure Gnassingbé vainqueur-ne sont, ni plus ni moins, que la preuve d’un ‘’nouveau’’ hold-up électoral. Cette deuxième version est soutenue par le mouvement TogoDebout qui appelle à « une transition démocratique ».

Dans un communiqué datant du 28 février 2020 et rédigé depuis Paris, TogoDebout a laissé entendre : « Bien qu’une large majorité de Togolais s’accorde à reconnaître la victoire de Monsieur Gabriel Agbéyomé Kodjo à une élection présidentielle, imposée au pas de charge, en dehors du cadre légal et constitutionnel, Faure Gnassingbé se livre à la réédition des coups de force électoraux qui lui ont permis de succéder à son père à la tête de la République du Togo en 2005 et de s’y maintenir ».

Lire aussi : Présidentielle : les évêques du Togo notent un scrutin « relativement apaisé »

Le coordinateur général du mouvement, Karl Gaba a poursuivi : « Après l’exclusion massive de nombreux togolais du processus électoral, dont la quasi-totalité de la diaspora ; après une campagne électorale marquée par de multiples violations des droits et libertés des candidats de l’opposition et des citoyens ; au terme d’un scrutin marqué par des bourrages d’urne et des violences exercées contre plusieurs représentants des candidats de l’opposition qui ont été expulsés des bureaux de vote ou empêchés de participer au comptage des voix ; après une conduite désastreuse et inique des procédures et des opérations électorales, de multiples violations de la constitution et du code électoral, la Ceni, dans un exercice ridicule et un mépris total du vote des populations togolaises mobilisées, aggrave la crise politique ».

Voir aussi : Résultats provisoires de la présidentielle : les choses sont allées vite selon Me Agboyibo

Ce qui motive TogoDebout à féliciter « les vaillantes populations qui se battent pour l’alternance démocratique et toutes les personnalités et organisations qui se sont insurgées contre ce déni de vérité et de démocratie ».

Tout serait-il à refaire ?

De tout ce qui précède, TogoDebout croit dur comme fer, « en raison des manipulations de toutes sortes perpétrées par ce régime, ni le recomptage des bulletins de vote ni la publication des résultats par bureaux de vote ne permettront de rétablir la vérité des urnes. Le temps d’imposer la volonté du peuple togolais est venu ». Il appelle à « clore ce processus électoral vicié conduit par un Etat failli » ; « à un sursaut patriotique et salutaire pour exiger l’annulation de cette mascarade électorale » et exige « la mise en place d’une transition démocratique et d’une constituante chargée de bâtir un Etat de droit démocratique au Togo ».

Voir aussi : La marche organisée par Kpodzro et Agbéyomé étouffée dans l’œuf