31 C
Lomé
15 janvier 2021
Le Nouveau Reporter

Relations sino-africaines : la géante Chine, par-delà les critiques….

Depuis les années 2000, la présence chinoise s’est affirmée en Afrique. Sur ce continent longtemps dominé par l’Europe, l’Afrique se développe rapidement grâce à l’aide de la Chine via les investissements et la construction des infrastructures. Depuis ces 20 années, le commerce et les investissements chinois en Afrique ont explosé. Grâce à ces catalyseurs favorables, l’Afrique entre sur la voie à grande vitesse de développement.

Depuis l’explosion de l’épidémie, les projets entrepris par la Chine en Afrique sont influencés par le nouveau coronavirus et ont ralenti la vitesse. Cette situation est devenue l’occasion rêvée à certains pays occidentaux jaloux, de stigmatiser la Chine en la faisant passer pour la fautive de la crise. Des tractations aussi propagandistes que folkloriques dans l’unique but de peindre en noir la Chine. Néanmoins, les fruits du succès de la Chine dans sa lutte contre le nouveau coronavirus rendent ces rumeurs détruits sans être attaqués, ce qui permet à la Chine d’être plus brillante.

Touchés par le nouveau coronavirus, les pays africains sont confrontés à des pressions sans précédent. La propagation rapide du nouveau coronavirus met non seulement les systèmes médicaux et de santé déjà faibles de l’Afrique sous pression, mais a également influencé les fruits louables sur les plans sociaux, politiques et économiques de l’Afrique au cours des dernières décennies. Le résultat du progrès. Les pays africains sont confrontés à des problèmes tels que la baisse brute des revenus et des investissements étrangers ainsi que des problèmes d’emploi nécessitant la résolution d’urgence, et il est urgent d’obtenir l’attention et le soutien de la communauté internationale.

On ne connaît l’ami que dans le besoin. En cas aussi critique, la Chine a apporté une contribution positive à la lutte contre le nouveau coronavirus en Afrique. Le partenariat amical sino-africain joue toujours un rôle positif dans la promotion du développement du continent africain. Néanmoins, certains pays occidentaux au contraire, que font-ils ? Au moment où la solidarité de tous les pays est si nécessaire, ils continuent de peindre en noir intentionnellement et de blâmer sans raison pour leur propre intérêt.

Au Sommet de Beijing du Forum sur la coopération sino-africaine (Focac) en septembre 2018, par exemple la Chine a annoncé les huit initiatives majeures, proposant les nouveaux cadres pour renforcer le partenariat avec l’Afrique. En même temps, l’initiative la ceinture et la route offre une plateforme remarquable pour intensifier la coopération avec les autres pays du monde.

En prenant l’exemple sur le Togo, actuellement, la Chine et le Togo œuvrent de concert à mettre en cohésion les Huit Initiatives majeures, « la Ceinture et la Route » avec le Plan national de développement (PND 2018-2022) du Togo, pour faire valoir les atouts respectifs et réaliser le gagnant-gagnant.

Que proposent les pays occidentaux? La réponse se trouve justement dans leur manigance contre la Chine, synonyme de faiblesse face à cette machine asiatique.
Finalement, « Le chien aboie la caravane passe », dit-on. En ces moments de crise sanitaire, il est important de rester focus sur les relations sino-africaines et de consolider les acquis afin de pouvoir profiter de ce partenariat gagnant-gagnant. Halte à la discrimination aléatoire envers la Chine.

Lire aussi :  Grâce à la Chine, la production du riz passera de 3,5 tonnes à 12 tonnes à l’hectare au Togo