24.1 C
Lomé
17 août 2022
Le Nouveau Reporter

Burkina Faso : un étudiant conçoit un drone de sécurité et de surveillance

L’Afrique a d’incroyables talents. Et cela est palpable de jour en jour. Au Burkina-Faso, un étudiant en deuxième année d’informatique à l’Université Nazi Boni de Bobo-Dioulasso a conçu depuis novembre 2019 un drone polyvalent, capable d’effectuer une reconnaissance faciale, de détecter la tranche d’âge d’une personne ainsi que des objets, selon une information de Radio Oméga FM.

« Cette conception est axée sur la situation sécuritaire du pays. Sincèrement ça me touche beaucoup. C’est une manière pour moi d’apporter ma pierre à la lutte contre le terrorisme », indique-t-il.

Lire aussi : Tous, marqués à la culotte par Google

Loin de défier la perfection, la conception d’Igor Ima reste encore à parfaire, puisque la toute dernière fonctionnalité de sa création n’est pas totalement au point, à cause du manque de moyens. Malgré les difficultés rencontrées dans la conception de son projet, ce génie croit en son rêve, celui de fabriquer ses propres drones et contribuer à lutte contre le terrorisme.

« Les moyens avec lesquels je me suis procuré la carte font qu’elle n’est pas assez puissante pour détecter les objets en flux vidéo. Elle détecte les objets seulement en flux photo pour le moment. […] J’ai rencontré assez de difficultés financières dans le processus de fabrication, assez complexe. Pour faire un drone une erreur de manipulation peut tout détériorer. Il m’est arrivé de ne pas dormir parce que je n’avais pas fini mon programme », a expliqué le jeune homme.

Voir aussi : Télécom : bientôt un centre d’appel pour l’Arcep

Igor Ima se dit ouvert à tout soutient qu’il soit moral, matériel ou financier. Mais en attendant le soutien adéquat qui va donner un coup d’accélérateur à son projet, il se consacre à ses études d’informatiques. Il envisage évoluer dans le domaine d’Intelligence artificielle et conception des drones dans le cadre de ses études. Passionné du numérique, Igor Ima avoue avoir conçu cet appareil pour apporter sa pierre dans la lutte contre l’insécurité. Il entend ainsi mettre sa passion au service de la lutte contre le terrorisme au Burkina.

Voir également : Twitter : les contenus manipulés ne sont plus les bienvenus