27.1 C
Lomé
19 août 2022
Le Nouveau Reporter

Climat des affaires : l’ambassadeur allemand Michael Gerdts invite l’UE à miser sur le Togo

De toute évidence, le classement Doing Business 2020 a placé le Togo sur un piédestal. Premier pays réformateur en Afrique et troisième dans le monde entier grâce aux différentes réformes productives. Depuis, les projecteurs sont braqués sur le pays et les investisseurs s’y ruent. L’ambassadeur allemand Michael Gerdts, dans un plaidoyer pour un changement de paradigme en matière d’investissement, a invité l’Union européenne à privilégier les pays les plus réformateurs, en l’occurrence le Togo.

Sur le site Emerging Europe, Michael Gerdts a convié l’Union européenne à recadrer sa stratégie pour l’Afrique : « Ces dernières années, l’avenir de l’Union européenne est menacé à cause des pressions internes et externes, la montée des mouvements populistes. Les Etats-Unis optent pour des mesures de plus en plus protectionnistes sans parler du divorce tumultueux et parfois rancunier du Brexit. À bien des égards, ces défis sont fondamentaux pour l’UE. Cela a sans aucun doute créé de nouvelles opportunités stratégiques, surtout en Afrique » a d’abord souligné le diplomate.

Lire aussi : Egalité des chances et genre : selon la Banque mondiale, le Togo occupe le 63ème rang mondial et 7ème africain

« Alors que la Chine continue d’étendre son engagement et sa présence en l’Afrique, l’Europe doit modifier son champ d’engagement afin de correspondre à la concurrence chinoise (…). Toute vague d’investissements entrante devra se concentrer sur la préoccupation la plus urgente de l’Afrique : l’emploi. La qualité des investissements futurs est un facteur à prendre en compte » a-t-il argué. De fait, « l’Union européenne (UE) doit travailler avec l’Afrique pour construire un cadre symétrique pour l’investissement ».

Découvrir aussi : Internet haut débit : le Togo veut garantir l’accès à 90% de la population d’ici 2022

En matière d’amélioration de climat des affaires, l’Allemand reconnaît que le Togo est une référence « grâce à une série de réformes réglementaires, notamment la réduction du temps nécessaire pour enregistrer une nouvelle entreprise, le processus simplifié d’enregistrement de la propriété etc. ». « Un changement qui a contribué à façonner le statut du Togo en tant que lieu d’affaires privilégié non seulement en Afrique de l’ouest mais sur la scène internationale, en plus de démontrer sa capacité à surmonter de graves crises internes ». Ce qui a amène Michael Gerdts à conclure qu’alors que « des pays comme le Kenya, le Togo et le Sénégal ont pris une longueur d’avance pour attirer des investisseurs privés tout en assurant l’éducation et le développement des compétences, une alliance Afrique-Europe élargie stimulera davantage le commerce et la facilité des affaires de la région ».