24.1 C
Lomé
8 août 2022
Le Nouveau Reporter

« Nous devons fermer la page des discussions politiques et ouvrir celle des concertations pour un développement soutenu » souhaite Dr Kodjovi Thon

Tout était bien parti pour le président de la Nouvelle vision, qui n’eût été le rejet des dossiers de candidature pour non-conformité aux dispositions prévues, se serait présenté à l’élection présidentielle de février dernier. Mais qu’à cela ne tienne. Le jeune candidat ne se morfond pas. Il adresse ses messages de félicitations au candidat élu, convie ses militants ainsi que la population à « fermer la page des discussions politiques et ouvrir les concertations pour un développement soutenu ».

Avec la proclamation des résultats définitifs par la Cour constitutionnelle, « une page dans l’histoire de notre chère nation est tournée. Bien qu’étant lourde et difficile à accepter au regard de tous nos efforts pour une unité nationale grâce à notre leadership rassembleur, de nos programmes, de tout le dévouement et la renaissance d’espoir que notre engagement politique a suscitée, aujourd’hui nous devons prendre acte de cette histoire, en faire une expérience productive et en recueillir de la connaissance et de la sagesse nécessaire » a argué le président de la Nouvelle vision.

Voir aussi : Présidentielle : même après les résultats définitifs, le mouvement « Tournons la page » ne veut pas tourner la page

Dans un esprit de fairplay, il a adressé ses « sincères félicitations » au « gagnant proclamé par la plus haute institution juridictionnelle et qui aura le privilège et surtout la lourde tâche de diriger le pays pour les cinq (05) prochaines années ». Le candidat reconnaît qu’il ne sera pas « aux commandes pour les cinq années constitutionnellement fixées. Mais nous devons travailler pour construire les bases d’une démocratie solide et sans précédent, saisir des opportunités pour changer ou améliorer les conditions de vie des millions de Togolais en nous rendant disponibles à contribuer suivant nos expertises et talents à l’amélioration de la gouvernance concourant ainsi à la consolidation de l’économie nationale et à la relève des défis nationaux et internationaux ».

Pour y parvenir, le patron de la Nouvelle vision est convaincu que les Togolais doivent « fermer la page des discussions politiques pour ouvrir celle des concertations pour un développement soutenu ». Aussi, pour atteindre « nos finalités nous devons orienter nos énergies pour résoudre au mieux les problèmes d’emploi, améliorer les conditions de travail, les conditions de retraite, le système sanitaire et les programmes de l’éducation, protéger et valoriser nos us et coutumes à travers le renforcement des capacités des chefs traditionnels ».

Lire aussi : Résultats définitifs de la présidentielle : la Ceni ne s’était pas trompée, ou presque pas !

C’est pourquoi, eu égard de tout ce qui précède, le nouveau mandat de Faure Gnassingbé doit être « celui d’une nouvelle vision, au bout duquel l’unité nationale sera une réalité, les conditions de vie des jeunes et de nos populations soient améliorées, la misère et la précarité du peuple soient allégées afin d’éviter des contestations futures qui pourraient aboutir à un KO de son mandat, de son parti ou de son leadership d’ici le prochain rendez-vous devant Dieu et devant le peuple », a-t-il parachevé.

Voir aussi : Présidentielle : le temps de « la volonté du peuple » a sonné, croit savoir TogoDebout