25.1 C
Lomé
10 août 2022
Le Nouveau Reporter

Situation sociopolitique : « la libération d’Agbéyomé faciliterait les démarches » en vue de trouver une issue à la crise

Après trois (03) convocations du Service central de recherches et d’investigations criminelles (SCRIC) laissées sans suite, Agbéyomé Kodjo a été arrêté sans autre forme de procès, mardi 21 avril à son domicile. Des murmures populaires et une avalanche de réactions s’en sont ensuivies. Les Eglises méthodiste, presbytérienne et catholique sont aussi montées au créneau. Celles-ci sont intimement convaincues que la libération du président du MPDD faciliterait les actions préalablement posées.

« Face à la situation sociopolitique que traverse notre pays, particulièrement en ce temps de pandémie du covid-19, les responsables des Eglises (suscitées) se sont retrouvées en ce jour du 22 avril 2020 pour réfléchir aux éventuelles démarches à entreprendre en vue d’aider à trouver une issue à cette crise ».

Lire aussi : L’ANC condamne l’interpellation de Agbéyomé Kodjo

Au cours de leur réunion, après réflexions et prières, lit-on dans le communiqué conjointement signé, « les responsables ont décidé de rencontrer les différents acteurs de la vie sociopolitique du pays. A cette fin, ils envisagent de solliciter un rendez-vous auprès du président de la République, des membres de la dynamique Mgr Kpodzro et du parti politique ANC ». Mais avant, « ils pensent que la libération du sieur Agbéyomé faciliterait les démarches entreprises et invitent les fidèles à les accompagner de leurs ferventes prières ».

Voir aussi : Togo : Agbéyomé Kodjo arrêté à son domicile