25.1 C
Lomé
9 août 2022
Le Nouveau Reporter

Campagne électorale : tambour battant dans le nord, démarrage timide à Lomé

La campagne électorale comptant pour l’élection présidentielle du 22 février 2020 au Togo a effectivement démarré le jeudi 6 février dernier. Pour un début, on note une sortie en force du candidat UNIR dans le septentrion et à Lomé, le démarrage est plutôt timide.

Le président sortant, Faure Gnassingbé, grand favori de ce scrutin a lancé sa campagne dans la préfecture de Doufelgou. Un accueil chaleureux et populaire lui a été réservé. Il garde toutefois sa posture d’humilité en reconnaissant que tout n’a pas été fait et qu’il reste encore des pas à franchir. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il sollicite à nouveau le suffrage universel.

Faure Gnassingbé invite ses supporters de Doufelgou et la population en général à « faire preuve d’humilité, de sagesse et de responsabilité ». Il souhaite que le peuple togolais souverain choisisse librement son dirigeant.

Lire aussi : Désormais un bureau directoire pour la MSO

Comme à Niamtougou, ce samedi 8 février, le candidat du parti UNIR, en campagne dans les préfectures de Cinkassé, Gando et Dankpen, a reçu un bain de foule. En croire, son équipe de communication, trois thèmes majeurs ont gouverné l’ensemble de ses messages à savoir : la sécurité et la paix, le développement et la santé.

 Le parti Alliance des démocrates pour un Togo intégral (Addi) du professeur Aimé Gogué a également lancé sa campagne jeudi dernier au siège du parti à Agoènyivé à Lomé.

Voir aussi : Biofach 2020 : Sam Togo y posera ses valises

Une foule inhabituelle est venue assister à ce début de campagne de Faure Gnassingbé.

Le président national de l’ANC Jean-Pierre Fabre est aussi entré en campagne. D’ailleurs, à Lomé où se concentre souvent l’activité politique, à part les affiches de Faure Gnassingbé l’on retrouve celles du maire du Golfe 4. Il promet un Togo nouveau au soir du 22 février. Les autres candidats sont plutôt peu visibles pour l’instant.

Au PSR du professeur Wolou Komi, l’animation est perceptible. Le candidat annonce une campagne de proximité à travers le porte à porte. Mais chose curieuse, Agbéyomé Messan Kodjo, choisi comme candidat unique de l’opposition par monseigneur Kpodzro, ne s’est pas encore vraiment annoncé. Jusque-là difficile d’apercevoir une seule affiche à l’effigie de celui qui se considère comme la meilleure alternative à la gouvernance de Faure.

Lire également : Sélom Klassou, engagé aux côtés du secteur éducatif dans le Haho