24.1 C
Lomé
16 août 2022
Le Nouveau Reporter

Les banques centrales africaines traitent de la question de l’ECO

La première réunion ordinaire du bureau de l’Association des banques centrales africaines (ABCA) s’est tenue jeudi 13 février 2020 à Dakar au Sénégal. Cette réunion a été accueillie par la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao). Les financiers, les spécialistes ainsi que les membres de la Commission de l’union africaine (CUA) et du Programme de coopération monétaire en Afrique (PCMA) ont fait le point sur l’évolution du projet de création de la monnaie unique mais également de la Banque centrale africaine (BCA).

Au cours des travaux, des recommandations ont été formulées. Elles sont au total 3. Il s’agit de proposer une structure de l’Institut monétaire africain (IMA) qui va constituer un organe de transition vers la mise sur pied de la Banque centrale africaine (BCA), mettre l’accent sur les activités de la Communauté des supervisions bancaires africaines (CSBA), réalisées dans le cadre du programme de travail 2017-2019 ainsi que sur celles prévues dans le programme de travail courant 2020-2022.

Voir aussi : Monnaie ECO : Buhari demande le « report du lancement »

Quant à la troisième recommandation, elle consiste à plancher sur les termes de références (TDR) d’un projet à deux volets. Le premier volet concerne l’intégration inter-régionale des systèmes de paiement. L’autre volet porte sur l’intégration inter-régionale des paiements par téléphonie mobile. L’intégration des systèmes de paiement va permettre de faciliter le commerce intracontinental. L’agenda 2063 de l’Union africaine  montre que les échanges interafricains qui étaient estimés à 12% en 2013, devraient passer à 50% d’ici 2045.

Voir aussi : Le refinancement de l’habitat social au cœur d’une conférence de l’Uemoa

Les acteurs ont également procédé à l’évaluation de la mise en œuvre des décisions prises par le conseil des gouverneurs de l’ABCA lors de la session du 1er août 2019 à Kigali, la capitale rwandaise. La feuille de route de 2020 a été aussi dévoilée. Deux thématiques ont été choisies. Ce sont : « Niveau élevé des créances douteuses en Afrique : déterminants et implications pour la stabilité financière et l’économie réelle dans la région », « Rôles des banques centrales africaines dans la transition vers l’économie numérique et l’inclusion financière ».

Créée en 1963, l’ABCA compte aujourd’hui 41 banques centrales. Elle a été récompensée en 2019 par Central Banking comme « Banque centrale de l’année ». Son objectif primordial est de développer la coopération entre les banques centrales africaines.

Lire aussi : Zone Uemoa : les acteurs réfléchissent sur le futur du marché financier