25.1 C
Lomé
9 août 2022
Le Nouveau Reporter

Les universités publiques du Togo dotées d’un ‘’Expresso book machine’’

Les ministères en charge des Innovations technologiques et de l’Enseignement supérieur ont démarré, il y a quelques jours, en présence des autorités universitaires et des étudiants, un ‘Expresso Book Machine’ (EBM) à l’auditorium de l’université de Lomé. Il s’agit d’un système automatisé capable d’imprimer un livre y compris sa couverture en un temps record.

Conçu aux USA, l’EBM est composé d’une plateforme de production et d’une interface numérique qui permet d’imprimer des fichiers PDF. La machine à la capacité d’imprimer des livres allant jusqu’à 800 pages en 12 minutes maximum.

Voir aussi : Foufoumix : déjà 6 000 machines vendues

Elle est exclusivement destinée aux étudiants et aux enseignants des deux universités publiques du Togo. Ils sont souvent confrontés à un souci de disponibilité d’ouvrages et surtout de renouvellement continu de la bibliothèque universitaire, ce qui constitue un obstacle au déroulement de la formation dans ces universités. Désormais, elles disposent d’une solution d’acquisition à grande échelle d’ouvrages et de documents.

« La communauté des universités de Lomé et de Kara pourra acheter n’importe lequel des plus de 7 millions de livres référencés et disponible via la plateforme, au tiers du coût de fabrication initial par la maison d’édition mère », indique Togo First.

Découvrir aussi : Burkina Faso : un étudiant conçoit un drone de sécurité et de surveillance

Pour le ministre en charge du numérique, Cina Lawson : « L’inauguration de cet outil technologique s’inscrit dans la même logique que les initiatives gouvernementales déjà mises en œuvre dans le système éducatif et universitaire afin de mieux outiller la jeunesse togolaise face aux défis de la révolution numérique et des standards internationaux ».

Le Togo est le seul pays d’Afrique de l’Ouest à posséder l’EBM. En Afrique, il est le 3ème après l’Afrique du Sud et l’Egypte.

Découvrir aussi : Centrale photovoltaïque de Blitta, vers une autosuffisance énergétique