23.1 C
Lomé
8 août 2022
Le Nouveau Reporter

Présidentielle 2020 : la communauté internationale est bien dans la barque

Le groupe des 5, composé des ambassades des Etats-Unis, de la France, de l’Allemagne, de la délégation de l’Union européenne au Togo et de la coordination du système des Nations unies au Togo, accompagne notre pays dans l’organisation de l’élection présidentielle du 22 février 2020. C’est le signe que la communauté internationale suit de près ce processus.

Après avoir eu une séance de travail avec la Haute autorité de l’audiovisuelle et de la communication (Haac), l’une des institutions impliquées dans l’organisation de cette élection, le groupe des 5 était mercredi dernier à la Commission électorale nationale indépendante (Ceni). Alors que l’on entame la deuxième semaine de campagne et que l’on est à moins de dix jours du premier tour de cette élection, cette rencontre revêt un caractère crucial.

Voir aussi : Campagne électorale : Faure Gnassingbé promet la paix et l’assurance maladie à Badou

« Nous avons eu l’occasion de partager avec la Ceni les différentes impressions que nous avons eues au cours de tous ces entretiens tenues avec les différentes institutions impliquées dans le processus. La Ceni nous a fait l’état de préparation des élections, et nous a fait part des dispositions qui sont prises pour assurer la transparence et la crédibilité du scrutin », a déclaré Damien Mama, Coordonnateur résident du système des Nations unies, porte-parole du groupe des 5. Plusieurs mesures sont prises pour assurer la transparence du scrutin. Damien Mama et les membres de sa délégation ont été informés de ces dispositions.

Découvrir aussi : Campagne électorale : Grâce au Dr Akouvi, Elavagnon est acquis pour Faure Gnassingbé

« Nous avons eu l’occasion d’apprendre de la Ceni, que les résultats seront affichés dans les bureaux de vote et que tout citoyen pourra les consulter. Nous avons eu l’occasion de comprendre également que les procès-verbaux des bureaux de vote seront disponibles en nombre suffisant dans les bureaux de vote afin que les représentants des candidats puissent y avoir accès. Nous avons, à travers ces entretiens, constaté simplement que la Ceni est en train de faire énormément d’effort pour s’assurer que le scrutin ait lieu comme souhaité par les différents acteurs. Nous ne pouvons que souhaiter que ce scrutin se déroule dans la paix et dans la transparence conformément aux dispositions légales de la République du Togo », a ajouté Damien Mama.

Lire aussi : Présidentielle du 22 février : Le Prof. Wolou Komi compte sur ses étudiants